Une correspondance de José Makila à l’ex-DG de TRANSCO confirme son autorisation pour l’emprunt de 910.000 USD auprès de RAWBANK

 

Une correspondance tombée à la rédaction d’ACTU7.CD confirme que l’ancien ministre des Transports et voies de communication avait bel et bien donné son accord au Directeur général de TRANSCO « quant au découvert de 910.000 USD à solliciter auprès de la RAWBANK ». Signé par José Makila Sumanda, le document indique que c’est « conformément à l’article 26 des statuts de l’entreprise, et au regard de l’intérêt manifeste de cet établissement à assurer efficacement son objet social ».

Au fait, dans cette correspondance, l’ancien ministre des Transports et voies de communication répondait à la lettre du Directeur général de TRANSCO référencée No0931/TRANSCO/DG/MK/2018 du 12 décembre 2018. Correspondance par laquelle le DG de TRANSCO sollicitait l’autorisation préalable de José Makila pour l’obtention d’un découvert d’un montant bancaire de 910.000 USD auprès de la RAWBANK.

A en croire la source, l’opération autorisée par José Makila alors ministre des Transports et voies de communication a eu pour but « d’assurer le bon fonctionnement de TRANSCO durant la période électorale et post électorale, soit du 20 décembre 2018 au 15 mars 2019 en attendant le recouvrement des créances de l’établissement essentiellement auprès de l’État congolais ».

« Le Gouvernement de la République encourage cette initiative qui vise la poursuite et le maintien du service public au profit de la population par ce découvert. Ainsi, je marque mon accord quant au découvert à solliciter auprès de la RAWBANK », a écrit José Sumanda répondant au DG de TRANSCO.

Dans son rapport de contrôle citoyen publié il y a quelques jours, l’Observatoire des dépenses publiques (ODEP) a fait état de la faillite de la société TRANSCO. Ainsi, l’ONG a exigé des poursuites judiciaires contre deux anciens ministres des Transports, à savoir : José Makila et Justin Kalumba. Selon l’ODEP, Makila a ordonné en décembre 2018, un emprunt de 910.000 dollars auprès d’une banque commerciale. Ces fonds auraient été dépensés pour la campagne électorale de cet actuel sénateur, selon l’ODEP.

Rachidi Mabandu

Lire aussi

Les plus populaires