RDC : Les missions des membres du Gouvernement sur le territoire national « illégalement réparties », Tshisekedi « ne fait pas mieux que Kabila »

 

Hier comme aujourd’hui, les provinces de la RDC ne bénéficient pas d’une même attention de la part du Gouvernement. Si on s’en tient au seul nombre des missions des membres de l’Exécutif national à l’intérieur du pays, il est à constater une nette illégalité dans les répartitions des missions des ministres. Joseph Kabila, en 18 ans de règne n’est pas arrivé à résoudre la question. Félix Tshisekedi va dans le même sens, constate-t-on.


Il n’est pas normal que les missions des membres du Gouvernement soient illégalement réparties sur l’étendue de la République. A l’image du récent voyage du Premier ministre Sama Lukonde et une équipe gouvernementale à Beni, le Gouvernement semble beaucoup se préoccuper que sur la question de l’Est du pays. Il est, certes, reconnu que les provinces du Grand Kivu et l’Ituri soient depuis plusieurs années en proie aux exactions causées par la multitude des groupes armés. Mais ne constitue pas un motif pour que les autres parties de la République soient « marginalisées » comme c’est le cas.

N’y a-t-il pas des problèmes à Mbuyi-Mayi, à Gemena, à Kenge ou à Mbandaka ? Et la question peut-être posée autrement : combien des missions des ministres à destination de ces coins du pays a-t-on déjà enregistrées ? Ces populations n’ont-elles pas des problèmes qui nécessitent la présence des membres du Gouvernement central ? Quel ministre sectoriel s’est déjà rendu dans l’ex-Bandundu ou dans le Kasaï pour se rendre compte de la pollution de la rivière Kasaï ? Aucun si ce n’est des émissaires dépêchés il y a quelques jours.



Il est clair qu’il se constate deux poids deux mesures dans la répartition des missions des ministres à l’intérieur du pays. Depuis l’époque de Kabila, il n’est pas difficile de voir un tel où tel ministre effectuer un voyage dans le Grand Katanga, le Grand Kivu, le Maniema… D’ailleurs chaque Premier ministre a pour première mission se rendre à Lubambashi. Mais en revanche, le Grand Equateur, le Grand Bandundu, le Grand Kasaï…n’attirent pas les membres du Gouvernement. Question peut-être d’intérêt personnel.

Dans une République comme la RDC, le choix du Gouvernement central devrait tenir compte de la géopolitique. Le Premier ministre qui assure l’action gouvernementale devrait éviter de créer des frustrations dans le chef de certaines populations. Quand bien même les richesses du pays y compris en termes des recettes de l’Etat sont illégalement réparties à travers le territoire national, la démarche des dirigeants devrait être celle à amener les Congolais à former une vraie Nation où tous sont égaux. Et non un État où un coin représente plus d’importance qu’un autre.

Si Kabila a été un mauvais élève en la matière, il est plus que temps pour Tshisekedi d’impulser son Gouvernement à accorder l’attention à tous les coins et recoins du territoire national. C’est également le prix à payer pour l’effectivité d’un État de droit tant chanté.

Rachidi Mabandu

Lire aussi

Les plus populaires