Fermeture des facultés de Médecine : « Un quelconque débat sur la circulaire est aujourd’hui sans objet » (Muhindo Nzangi)

Réagissant à la décision du Conseil d’État suspendant sa décision, concernant l’interdiction des inscriptions dans les facultés de médecine pour les établissements déclarés non viables, notamment l’université libre de Kinshasa, le Ministre de l’enseignement supérieur et universitaire, Muhindo Nzangi maintient sa décision de fermeture pour toutes les universités non viables, en attendant la notification du conseil d’État.

Dans sa mise au point de ce lundi 15 novembre signée par son directeur de cabinet adjoint, Muhindo Nzangi rappelle, « qu’il s’agisse de la suspension, qu’il s’agisse de toute autre décision concernant sa note circulaire » le dossier des universités autorisées à faire fonctionner les facultés de médecine à déjà fait objet d’un arrêté ministériel postérieure à la dite note circulaire. L’arrêté Ministériel no 0327/ MINESU/CABMIN/MNB/ RMM/ 2021 du 18 octobre 2021 portant listage des établissements publics et privés de l’enseignement supérieur et universitaire autorisés à organiser la filière de Médecine en République Démocratique du Congo. Un quelconque débat sur cette note circulaire est donc sans objet ».

Lire aussi  RDC : Aimée Boji au Sud-Kivu "pour faire un état des lieux des services sous sa tutelle"

Tout en reconnaissant que les Établissements auxquels l’autorisation pour les facultés de médecine a été retirée ont le droit de faire tous un recours légal envisageable, le Ministère encourage les universités qui ont le projet d’ouverture ou réouverture de la filière de médecine à travailler plutôt à réunir les conditions exigées, notamment un personnel académique propre, des cliniques universitaires avec laboratoires équipés, une bibliothèque appropriée, des bureaux et auditoires appropriés avant de revenir solliciter une autorisation nécessaire.


Par ailleurs, Muhindo Nzangi « demande aux étudiants de Médecine des facultés fermées de suivre pour la suite de leurs études les orientations qui ont été données dans la note circulaire 035/MINESU/CABMIN/MNB/RMM/ 2021 du 25 octobre 2021 concernant les mesures d’encadrement des étudiants des classes montantes des facultés de médecine fermées ».

Le Conseil d’État avait décidé de suspendre la circulaire du ministre de l’enseignement supérieur et universitaire (ESU), concernant l’interdiction des inscriptions dans les facultés de médecine pour les établissements déclarés non viables, à l’issue des états généraux qu’avait organisés ce ministère à Lubumbashi du 10 au 14 septembre dernier.

Lire aussi  RDC : le président centrafricain est arrivé à Kinshasa, tête-à-tête avec Tshisekedi en cours

Dans une ordonnance signée par le juge Léon Odimula Lofunguso, le 12 novembre, le Conseil d’Etat déclare recevable et fondée la requête de l’université libre de Kinshasa. Cette dernière s’était opposée à la mesure de ce ministre qui a soulevé des inquiétudes dans plusieurs universités en République Démocratique du Congo.

Hervé Landry Ngoyi

Lire aussi

Les plus populaires