CAN/Cameroun 2022 : Sacré rendez-vous africain sans la RDC

La Coupe d’Afrique des Nations (CAN) a ouvert ses portes au Cameroun le dimanche 09 janvier comme prévu sous l’animation de Fally Ipupa, musicien congolais de renommée internationale.


À ce rendez-vous continental du ballon rond édition 2022, la RDC brille par son absence parce qu’éliminée lors des éliminatoires de la manière connue des tous. Sur ce point, justement, votre média n’aurait pas du tout péché d’affirmer que les Léopards de la RDC déçoivent depuis plus de deux décennies dans leurs prestations en guise de participation à des rencontres de haut niveau.

À en croire les archives du football congolais, les causes à la base de cette débâcle en série sont nombreuses. Citons au passage, l’absence d’une sélection nationale réellement nationale permanente sur laquelle le pays peut compter. Qui est joueur de l’équipe nationale permanent et qui est invité? On rappelle à ce sujet que la dernière équipe nationale connue remonte à Celle de Muntubile dit Santos Santa Maria et Kabongo, s’en est suivie celle de Kasongo Korando et Mamale Emeka. Depuis nous l’avons dit, les Léopards ne se tissent plus qu’en fonction des rencontres et autres compétitions.



« Le Congo ne dispose plus d’une équipe nationale comme entreprise où l’on peut évoluer et faire carrière, l’époque de Kalala est révolue », insiste un spécialiste du sport congolais à ACTU7.CD.

Le manque d’un budget alloué à l’équipe nationale constitue un handicap majeur. Ici, il faut relever le fait que les moyens mis à la disposition du football sont souvent détournés au point de priver les joueurs et les différents entraîneurs auxquels le pays fait appel de leurs droits. Conséquence, la démotivation préjudiciable à la bonne marche de l’équipe.

Il faut citer aussi l’absence d’une politique nationale des sports. Si dans d’autres disciplines sportives le pays peut se frotter comme par un hasard, les mains pour avoir remporter telle ou telle autre coupe, le sport roi est loin de le faire faute d’une vision qui rassure.

De ce qui précède, à l’instar du Brésil, de l’Argentine, de la France, de l’Angleterre, de l’Espagne, du Cameroun, de l’Algérie, de la Tunisie et bien d’autres nations, la République Démocratique du Congo peut mieux, à condition de parvenir à surmonter les obstacles à la base de l’échec de notre onze nationale.

Zamenga Odimbale

Lire aussi

Les plus populaires