Pétition contre Mboso : Un coup d’épée dans l’eau ?

 

Du palais du peuple, nous apprenons qu’une répétition est en circulation contre le bureau Mboso. Elle est l’oeuvre du député Gratien de Saint Nicolas Iracan, élu de Bunia en Ituri.

Cet élu du peuple reproche à Christophe Mboso, le manque de suivi des recommandations de la commission Défense et Sécurité de l’Assemblée nationale, lesquelles vont dans le sens de pacification de la partie Est du pays en proie aux tueries des groupes armés.

Iracan veut, pour cela, la tête du speaker de la Chambre basse du parlement, cela plus d’une année après le départ du bureau Mabunda. Seulement, la grande question demeure celle de savoir si, au regard des enjeux politiques de l’heure, l’honorable Gratien de Saint-Nicolas Iracan dispose des chances de faire aboutir sa démarche ?


Difficile de répondre par l’affirmative à cette préoccupation, bien que l’initiateur se montre optimiste. Attitude du reste normale lorsqu’on sait qu’en pareilles circonstances, le courage d’avoir oser fait toujours croire à la victoire finale. Neamoins, Le député pétitionnaire donne l’impression de ne pas savoir lire les signes de temps pour comprendre que la politique est un domaine des réalités quelque peu irréversibles.

Lire aussi  Enrichissement illicite : Olive Lembe "Tshilejelu"?

Qu’est-ce ? Pour le cas d’espèce, le départ de Christophe relève avant tout de l’approbation du Président de la République, Felix Tshisekedi, auteur de l’architecture politique actuelle. L’Union sacrée, sa marque, a placé Mboso à la tête de l’Assemblée nationale suivant la volonté du dieu géniteur. Ainsi donc, descendre Mboso du piédestal n’est pas un exercice aisé. Bien que tout élu du peuple, est permis. Une liberté accordée à tout le monde et chaque honorable digne de ce nom.

Zamenga Odimbale

 

Lire aussi

Les plus populaires