Procès en flagrance du policier agresseur du député provincial Nemba Lemba : Vive le royaume des princes !

 

Jamais et alors jamais de la mémoire des congolais en général et des kinois en particulier, une affaire n’a été classée en préséance par l’Auditorat Militaire Général des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) comme celle qui oppose le député provincial Junior Nemba Lemba au Policier qui a ordonné son arrestation alors qu’il filmait des têtes d’érosion à Mikondo, son fief électoral.

Ce procès ouvert vendredi 25 février, soit quarante-huit (48) heures seulement après les faits, a été précédé des mots forts de Godé Mpoyi, président de l’Assemblée Provinciale de Kinshasa, (APK) vantant la procédure engagée pour arriver à un procès en flagrance contre le policier qui a osé mettre la main sur un député couvert non seulement des immunités, mais aussi et surtout membre du bureau de l’organe délibérant de Kinshasa.

C’est là le bien fondé de ces lignes. Les propos de Gode Mpoyi démontrent à suffisance combien la priorité n’est accordée qu’aux princes dans un pays pourtant réputé soucieux d’une justice au service de tous.

Lire aussi  Union sacrée de la nation : A Kananga, le président de la ligue des jeunes du PPRD adhère à la vision de Tshisekedi en créant '' Dynamique Fatshi béton"

Le président de l’APK oublie si vite que plusieurs cas des civils contre policiers pour agression, incarcération ou arrestations arbitraires par abus de pouvoir moisissent dans les tiroirs du même auditorat militaire des FARDC faute de coup de pousse de taille comme cela a été le cas du député provincial Nemba Lemba junior.

En outre, les Kinois confrontés à autant de problèmes jamais résolus ou résolus à la pelle par l’exécutif provincial, auraient souhaité voir Gode Mpoyi montrer le même activisme contre l’actuel locataire de l’hôtel de ville de Kinshasa pour incompétence avérée.

Le speaker de l’Assemblée provinciale de Kinshasa frappé du titre de Pasteur est loin d’afficher ce soucis de Contrôle qui pourrait se suivre d’éventuelles sanctions. L’impression que donne l’APK et son chef est de jouer au complice. Sinon, quelle explications donner aux variants Kin bopeto, à la modernisation du marché central « Zando», à Kin zéro trou ou à Metro-Kin ? C’est la question.

Lire aussi  Projet Kintoko, où en sommes nous ?

Zamenga Odimbale

 

Lire aussi

Les plus populaires