Remèdes contre les embouteillages à Kinshasa : Où en est Ngobila ?

 

C’est horrible à chaque fois que les Kinois font allusion à la récurrente question des embouteillages dans la ville de Kinshasa.

L’impression que ce dossier donne est que la situation se complique au jour le jour. Les embouteillages à Kinshasa, c’est un casse-tête, entend-on les Kinois être consternés. Les principales artères, les routes connexes ou secondaires sont inondées des véhicules de tous espèces, toutes générations confondues dans une ville de 12 millions d’habitants. Le spectacle offert à longueur des journées est désolant.

L’appareil du pouvoir provincial, Gentiny Ngobila, Gouverneur de la ville, tête d’affiche, semble être occupé à autre chose qu’à cette boue devenue familière.


De son côté, le chef de la Police de Kinshasa, conscient des abus dont sont responsables les éléments de la Police de Circulation Routière (PCR), tonne constamment sur les responsables du désastre sans gain de cause. Ce n’est pas aussi aisé d’interdire l’accès à la forêt à un chasseur de gibiers.

Lire aussi  Vague des nominations dans la petite territoriale : qu'attendre des nouveaux bourgmestres de Kinshasa ?

Aux grands maux, des remèdes efficaces dit-on. Avec le boom démographique que connaît la capitale Kinshasa, ce qui du reste appelle à des solutions durables notamment, le contrôle permanent des véhicules en règles avec des documents de bord donnant ainsi l’autorisation de circuler, les capacités de leurs conducteurs, l’instauration des taxes à même de ramener de l’ordre dans la catégorie motos – taxis, sonner aussi l’alerte de grands travaux de remise en état des artères à défaut d’en créer d’autres…

Pour en arriver au stade des solutions, il est utile de savoir si l’épineux dossier des embouteillages dans la ville de Kinshasa occupe le top des soucis des décideurs. Principalement, le chef de l’Exécutif provincial, Ngobila Mbaka ? Sinon comment comprendre que la situation va de mal en pis sans aucun remèdes efficaces trois ans après sa prise des fonctions ? Pendant ce temps, les Kinois sont priés de prendre leur mal en patience jusqu’au retour du Christ Jésus.

Lire aussi  Réhabilitation illégale des agents licenciés de l’OGEFREM : la tentative « justicide » de l’Etat de droit par les Ministres Claudine Ndusi et Chérubin Okende

Zamenga Odimbale

 

Lire aussi

Les plus populaires