Moïse Katumbi : Un danger pour la presse ?

 

De cette interrogation, des analystes sont tentés de répondre sans sourciller par l’affirmative. Et pour cause, « des journalistes souvent attirés par le goût du lucre qu’offre Katumbi sont souvent ceux qui créent des soucis à la profession comme à la nation une fois mordu à l’hameçon ».


Les exemples débordent. D’où la préoccupation d’un analyste contacté par le média non-aligné : Katumbi recruterait-il uniquement la presse pour des sales besognes? s’interroge l’analyste qui redoute la pollution de la sphère médiatique au regard de l’allure où vont les choses. Et de rappeler, « l’opinion doit se souvenir que le président d’Ensemble pour la République a lancé sa ruse dès son retour par grâce présidentielle de l’exil auquel les kabilistes l’ont condamné pour traîtrise ».

« L’occasion fut bonne pour plusieurs journalistes de se faire prendre dans le piège de Moïse Katumbi », dénonce un autre observateur qui enfonce le clou : « Outre le statut de Parfaits Maîtres chanteurs, ces hommes et femmes des medias se sont montrés prêts à exécuter des sales besognes dans le but de satisfaire leur guide, agissant ainsi sous l’effet des billets verts poussant nombreux à perdre le flair journalistique en violation tacite des règles du métier.
Circonstance aggravante, l’arrivée des Tics. Le mal a atteint le seuil du tolérable.


« Katumbi représente désormais un danger pour la profession tant il continuera de bomber la poitrine car capable de manipuler à guise les hommes des medias en général », déplore l’analyste. Le récent cas de Pero Luwara aujourd’hui radié de l’UNPC, une ASBL regroupant des journalistes pour manquement grave, n’est qu’un échantillon sur mille. L’interlocuteur du media non-aligné dénonce avec vigueur la naïveté dont souffre le CSAC (conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication) face à un mal grandissant. De tonner : l’espace médiatique congolais connaît des députés présentateurs des tranches télévisées politiques. Questions, la presse a-t-elle changé de camp pour devenir politique? jusqu’où ira la dérive? Triste.

Zamenga Odimbale

 

Lire aussi

Les plus populaires