Matata Ponyo : Qui s’excuse s’accuse !

Depuis la mise en examen du sénateur Matata Ponyo Mapon dans le dossier Bukanga Lonzo, l’opinion assiste à une levée de boucliers sans précédent dans le chef de l’ancien premier ministre et son entourage.


La communication se fait à la vitesse de la montre oubliant la sagesse selon laquelle, trop parler peu tuer. Pas plus tard que mardi 10 mai, l’ex locataire de la primature piqué on ne sait par quelle mouche a cru bien faire de répondre à ceux qui pensent qu’il aurait corrompu le président de la Cour constitutionnelle sortant, Dieudonné Kaluba pour obtenir de ce dernier l’orientation de la décision des juges en faveur de l’annulation des poursuites judiciaires dont il doit devoir faire l’objet devant la plus haute cour politique du pays dans l’affaire Bukanga Lonzo.

Qui s’excuse s’accuse, dit un autre adage. C’est une agitation suspecte pour cet homme dont on vante les qualités intellectuelles exceptionnelles. Aux spécialistes de s’interroger, pourquoi se justifier alors que l’occasion n’en est pas une? Matata Ponyo se sent coupable, déduit-on.



Zamenga Odimbale

Lire aussi

Les plus populaires