Conflit Teke-Yaka : La main noire !

 

Le conflit Teke – Yaka dans le territoire de Kwamouth, province de Mai Ndombe prend de plus en plus des proportions inquiétantes tant des politiques cherchent à tout prix à en faire des choux-gras.

Ce qui ressemblait à un malentendu entre individus s’est transformé en tueries entre deux peuples épris de paix. Officiellement on avance le chiffre de 18 morts et de 175 habitations incendiées. Des images en provenance de ce nouveau champ de bataille pourtant loin de l’Est du pays, montrent des jeunes gens armés des fusils de chasse et autres armes blanches promettant le déluge.
Parmi les conséquences, il faut ne pas oublier de signaler que la reprise des cours n’a pas eu lieu jusqu’à ce jour et le trafic routier entre Kwilu et Kinshasa ou Maï Ndombe – Kwango – Kinshasa se trouve paralysé.

Subitement, des politiques veulent sauter sur l’occasion pour se faire une santé sans apporter la moindre solution au problème. Récemment, l’opposant Martin Fayulu a eu à dénoncer au cours d’une sortie médiatique, une main noire derrière le drame de Kwamouth. Il n’y a pas de fumée sans feu dit-on. Ceci, ne se justifie nullement que les deux peuples réputés chantres de la paix se livrent à des tueries injustifiées.


Les politiques Congolais, souvent manipulateurs sont capables de tout sauf de rien. La fibre tribale agissant, rien n’empêche des démonstrations sanguinaires comme c’est le cas dans l’Est du pays. Il suffit de s’appuyer sur des intérêts mesquins pour attiser le feu.
Il est plus que temps pour les décideurs d’arrêter cette hémorragie alors qu’elle se trouve encore au stade embryonnaire.

Zamenga Odimbale

 

Lire aussi

Les plus populaires