Pénurie d’essence à Kinshasa : Gérants, pompistes et Kadhafi, même moral

Il se passe l’intolérable dans les stations services à travers la ville de Kinshasa. Gérants, pompistes et Kadhafi, voilà le trio de choc qui défiant les pouvoirs publics, tue le secteur de commercialisation des produits pétroliers dans la capitale Kinshasa.

Rien de bon depuis peu, malgré les efforts fournis par le gouvernement dans le sens de remédier à la pénurie de carburant. Que des individus s’associent pour tordre le coup à leurs compatriotes profitant d’une situation artificielle, cela appelle à l’urgence. Une association se dotant d’un pouvoir exceptionnel. Libre d’évoluer sans être inquiétée.
Tenez, les gérants des stations services et les pompistes s’organisent avec les Kadhafi, leur livrent du carburant…les Kadhafi à leur tout vont vendre le litre à 5000 et se partagent les surplus. Tout se passe lors pendant la nuit.

D’où la question de savoir jusqu’où iront-ils? Pendant ce temps, de longues files des véhicules font face au refus des pompistes de vendre le carburant et privilégient leurs amis Kadhafi. Voilà le dernier drame kinois. Des appels en faveur des mesures impopulaires se multiplient étant donné la complexité de la situation. Lorsque des individus au rang des pompistes, gérants de stations services et vendeurs ambulants de carburant appelés Kadhafi, parviennent à défier les pouvoirs publics, il y a lieu de dénoncer un chaos généralisé dans une ville pourtant administrée comme Kinshasa.


Zamenga Odimbale

Lire aussi

Les plus populaires