Bunagana : Trois mois après, dans l’oubli ?

 

Il serait peut-être tôt de répondre par l’affirmative à cette question lancinante. Mais au finish, il n’est pas aussi inutile de dire que l’occupation de Bunagana par la Milice M-23 se porte à merveille.

Depuis trois mois, les jours passent et se succèdent sans qu’un remède efficace ne soit apporté. Pendant ce temps, les atrocités y sont commises nuit et jour. L’armée d’occupation y a même installé une administration parallèle et perçoit les taxes. Selon des sources. La situation va de pis en mal à Bunagana, cité pourtant frontalière de l’Ouganda mais paradoxalement occupée par une milice poche du Rwanda, le M-23…

On ne cessera jamais assez de dénoncer, le Congo fait face à des convoitises de tous bords à cause de ses richesses. Les puissances occidentales visent la Balkanisation du pays de Lumumba pour bien contrôler les richesses.


Pour des analystes, à la guerre, il faut répondre par la guerrre. Ici non seulement que le Congo a besoin d’une armée forte équipée et formée mais aussi des appels à la mobilisation populaire qui requiert avant tout, l’unité d’esprit. Conjurer ensemble les démons de la division et bien cerner la situation.

La MONUSCO présente dans le pays depuis près d’un demi-siècle, a montré ses limites. L’armée semble aussi avoir baissé la pression alors qu’avec l’occupation de Bunagana, c’est le Kivu qui est menacé et par ricochet, le Congo tout entier.

Zamenga Odimbale

 

Lire aussi

Les plus populaires