Un ancien cadre de l’UNC devenu porte-parole politique du M23/RDF, dénonce le refus de Kinshasa à dialoguer avec les rebelles pro Kagame

Lawrence Kanyuka Kingston ancien de la fédération de l’Union pour la Nation Congolaise, UNC du Royaume- Uni exclu de son parti depuis 2013 pour avoir rejoint le M-23 pour verser le sang des congolais, continue de s’afficher contre la patrie.

Dans une déclaration signée par lui comme porte-parole politique de ce groupe terroriste, l’homme dénonce le refus du gouvernement de la République Démocratique du Congo de négocier avec le M-23, une création du Rwanda via ses garçons de course pour occuper des parties du Congo, l’objet étant de balkaniser le pays de Tshisekedi et Lumumba.

Lawrence Kanyuka Kingston dit sans preuve, constater l’apport du gouvernement congolais aux autres groupes armés prétendument alliés de l’armée nationale. Le terroriste promet à cet effet sans vergogne, en sa qualité de porte-parole d’un groupe anti- patrie, une réaction dans le sens de tuerie des congolais. L’ennemi du Congolais c’est le congolais. Lawrence Kanyuka est l’un des exécutants des conclusions obscures contre le pays. Il est à considérer comme tel. Une réalité triste qui met à nu les velléités de plusieurs hommes politiques Congolais.

Lire aussi  Guerre dans l'Est : la SADC arrive...

Que Lawrence Kanyuka le sache, le M-23 son groupe, tue et on ne négocie pas avec des tueurs. Se débarrasser de son âme pacifiste acquise au sein de l’UNC et opter pour le sang dans l’espoir de parvenir à un poste de responsabilité est une option suicidaire. Le temps de combines politiciennes doit être conjugué au passé. Et c’est fait, n’en déplaise à Lawrence Kanyuka agent du mal.

Zamenga Odimbale

Lire aussi

Les plus populaires