Daniel Safu, toi aussi!

 

Voilà, les coulisses ont fini par être portés à la place publique. L’hémicycle de Lingwala cache des mystères dont les auteurs ne sont autres que ceux qui y ont élu domicile. Ils sont venus de tous bords, loin de comprendre que l’étoffe a changé de couleur.

Le cas du député national Daniel Safu démasqué par le ministre des affaires foncières, Molendo Sakombi qui, se sentant au bout de lui, a décidé de porter plainte contre l’ancien Journaliste devenu politique à la faveur des élections de 2018. Molendo Sakombi accuse Daniel Safu de diffamation et chantage.

Le ministre Sakombi fait des révélations accablantes à ce sujet, contre le député. Selon lui, son téléphone marque à ce jour, 209 appels manqués de Daniel Safu et c’est depuis que le patron des affaires foncières a décidé de ne plus répondre aux appels du député incriminé pour demande incessante d’argent. Se sentant, humilié, le député optera pour l’arme des faibles, le chantage sans commune mesure auquel il a joint, la diffamation, traitant sa cible de spoliateur des domaines publics.


Un comportement, indigne pour un député. Daniel Safu dont tout le monde connaît la marque alors éditeur du Journal  » Les Points Saillants » devrait se dire que les temps ont considérablement changé jusqu’à faire de lui, député national. Donc élu du peuple. Fidèle de Moïse Katumbii classé donneur des leçons, Daniel Safu aurait dû servir d’exemple comme le prône, le chef de son regroupement politique. À l’Assemblée nationale, les députés votent des lois, initient le contrôle parlementaire en faveur du pays. Qu’en est-il de Daniel Safu en termes de productions parlementaires ? C’est la question.

Lire aussi  Assemblée nationale : le camp Tshisekedi s'apprête à faire passer une loi relative à la nationalité congolaise

Zamenga Odimbale

 

Lire aussi

Les plus populaires