Bunagana : FARDC, feu !

Ça chauffe depuis quelques jours au front de Bunagana où les FARDC ont levé les troupes avec détermination de récupérer ce centre commercial occupé par le M-23, des terroristes manipulés depuis le Rwanda.

Ces lèche-bottes de Paul Kagame sont en déroute depuis le milieu de la semaine dernière. Les FARDC volent de succès en succès au nom de la patrie, faire feu de tout bois pour sauver leur pays envahi. La nation est en danger. Des créatures rwandaises à la base de l’insécurité dans la partie Est du pays doivent payer les frais de leur propre turpitude.

Depuis la matinée de ce dimanche 23 octobre, les nouvelles du front sont satisfaisantes. L’armée régulière fonce, l’objectif étant Bunagana malgré le soutien des forces du mal aux terroristes. L’heure est venue de libérer les territoires occupés.
L’on se souviendra que l’insécurité dans la partie Est de la RDC perdure depuis plus de deux décennies. La main tendue du gouvernement congolais est rejetée par les rebelles et leur maître à pensée. Certes, l’option diplomatique se trouve parmi les voies envisagées pour une issue pacifique à la crise mais comment négocier avec des hypocrites? Le Rwanda sert de base arrière pour la partition tant caressée du Congo. Selon certains analystes qui se penchent sur ce dossier, pour le Rwanda, négocier signifie, céder une partie du Congo.

Lire aussi  Monsenepwo remonte les bretelles à Mwilanya

La messe autour de la balkanisation du pays de Lumumba et Tshisekedi est déjà dite depuis des officines ténébreuses occidentales. Rien de plus sinon comment comprendre le silence des puissances étrangères face aux tueries de l’Est? Partant de cette logique de complicité, les congolais ont choisi, l’option militaire au nom de la paix.

Zamenga Odimbale

Lire aussi

Les plus populaires