Gestion des PTNTIC : Kibassa « met chaos l’affabulateur Nsingi Pululu » qui « s’est montré ignorant et haineux » et « s’en sort tête haute devant les députés membres de la commission…NTIC

Voilà ! Encore une victoire du ministre des Postes, Télécommunications, Nouvelles Technologies de l’information et de la Communication, PTNTIC ,Augustin Kibassa Maliba devant la commission Aménagement du territoire, infrastructures et Nouvelles Technologies de l’information et de la communication de l’Assemblée nationale.

Comme de coutume en pareilles circonstances, le patron des nouvelles technologies de l’information et de la communication a su démontrer noir sur blanc que ce secteur se trouve entre des bonnes mains.

C’est le moins que l’on puisse dire de cet exercice passé ce vendredi devant les griffes de certains membres de la commission présidée par Nsolwa. Argument à l’appui, Augustin Kibassa Maliba s’en est sorti tête haute.


Sur les dix préoccupations telles qu’il a pu résumer dans ses réponses, le ministre n’a pas trébuché face à certaines questions soulevées par des députés de la commission dont Nsingi Pululu s’est révélé un cas grave et remarquable comme cela est de coutume dans ses show à l’hémicycle de Lingwala où il a toujours cherché à se faire une santé populaire devant ses collègues.

Avant d’arriver aux affabulations de Nsingi Pululu balayées sans peines par le ministre Kibassa, il faut noter que de manière magistrale point par point, Augustin Kibassa était à la hauteur de sa tâche à telle enseigne que les députés se sont mis d’accord sur la pertinence de ses réponses.

De la qualité de service, ce Warrior a indiqué que plusieurs facteurs interviennent à ce sujet. C’est à l’ARPTC qu’incombe la tâche de vérification de la qualité de service des réseaux mobiles selon les cahiers des charges déposés par chacun d’eux. Mais du côté du ministère des PTNTIC, il est prévu un projet de barème des sanctions contre les opérateurs qui seront indexés.

Pour ce qui concerne le coût élevé des communications, Kibassa s’est voulu plus clair que l’eau de la source. Pas de panique, le tarif appliqué en RDC pour les appels voix sont moindres comparativement à ceux d’autres pays d’Afrique. Les exemples à ce sujet sont légion. Mais de manière générale, le prix moyen d’un appel voix est 12 centièmes $/minute alors qu’il est de 9 centimes $ /minute en RDC.

À la question de savoir si les communications de la RDC passent par le Rwanda, Augustin n’est pas allé par le dos de la cuillère, rien de tel. Aucune communication de la RDC ne passe par un pays voisin. À retenir aussi que le serveur CD n’est pas géré par le pays de mille collines générant à son profit 1,5 milliards de dollars. Faux et archi faux. La RDC dispose de ses propres infrastructures essentielles lui permettant de s’auto- suffir.

C’est dans un même sens que le tonitruant Nsingi Pululu a voulu faire croire à ses collègues sans preuve aucune que plusieurs contrats sont bloqués au profit des intérêts personnels du ministre.
Accusations gratuites d’un député habitué du show. Aucun contrat ne profite au ministre Kibassa au détriment du pays. Les preuves le témoignent pour les cas de LOQUID Télécoms qui paiye ses factures de consommation à la SCPT S.A d’où elle est connectée.

De même pour Benya, LMS, DOC- etc. Il faut dire que le député Nsingi Pululu qui s’est visiblement montré ignorant et haineux, a raté sa cible. De ses attaques personnelles contre Kibassa Maliba, les esprits avertis ont vite compris qu’il s’agit d’un pétard mouillé. Le diable sait mais confond toujours sa proie. Libre à cet élu de Kinshasa de tenter ailleurs et non dans le champ de la main de fer des PTNTIC, Augustin Kibassa Maliba.

JKM et Z.O

Lire aussi

Les plus populaires