Hypocrisie et complaisance de la France face à l’agression rwandaise contre la RDC : Des voix se lèvent pour exiger l’annulation des jeux de la Francophonie

La France considérée comme pilote de la Francophonie, cette organisation des pays qui ont en commun l’usage de la langue française, est aphone du moins de façon rigoureuse depuis que l’agression de la RDC par le Rwanda fait débat.

Un silence jugé de complice par d’aucuns. Si à New York en marge de l’assemblée générale de l’ONU, le président français Emmanuel Macron, a réuni Félix Tshisekedi et Paul Kagame dans le cadre des efforts de paix, la suite tout le monde la connait. Aucun suivi du dossier dans ce sens n’a été assuré jusqu’au moment où nous couchons ces lignes.

Plus grave encore, lors du dernier sommet de la Francophonie, aucun mot de la France visant la condamnation du Rwanda n’a été entendu. Pendant ce temps, la secrétaire générale de l’organisation prenait en toute liberté position contre la RDC. Pour Louise Mushikiwabo, le problème c’est le Congo qui n’est pas sincère dans ses engagements. Une moquerie cynique contre tout un peuple aujourd’hui et hier sous les bottes des puissances occidentales via le Rwanda principal soutien des terroristes du M-23.


Une attitude jugée par des analystes de complaisante. D’où ces voix qui se lèvent déjà pour exiger l’annulation des jeux de la Francophonie prévus l’an prochain en République Démocratique du Congo à Kinshasa. Le cerveau humain peut à peine expliquer cette façons d’agir de la France vis à vis de la RDC. Le Congo et son peuple trahis par la communauté internationale à laquelle fait partie la France de Macron. Aux congolais et à leur chef, de tirer des leçons qui s’imposent de l’attitude de la France pour dire non aux jeux de la Francophonie prévus à Kinshasa.

Zamenga Odimbale

Lire aussi

Les plus populaires