Espionnage : Fortunat Biselele, un cas parmi tant d’autres !

C’est sans surprise que les congolais ont appris l’arrestation de Fortunat Biselele, désormais ancien puissant conseiller privé de Félix Tshisekedi qui n’a pas tardé à le remplacer.

Les charges retenues contre lui, l’accablent à telle enseigne que la nation toute entière ne saurait lui pardonner. Membre du pré-carré du chef, Biselele dit Bifort aurait élargi son réseau d’espionnage contre la RDC et au profit du Rwanda dont on connaît le niveau de responsabilité dans le drame de l’Est du pays où des milliers des personnes périssent chaque jour du fait des groupes armés soutenus par des pays voisins dont le Rwanda.
Plusieurs voix avaient à son temps dénoncé, les navettes suspectes de cet homme d’affaires entre le Rwanda et le Congo.

D’aucuns se souviendront aussi que des médias avaient mis à nu, les rapports secrets qui unissent le régime sanguinaire rwandais à Biselele. Placé au gnouf, l’homme va peut être vomir des choses pour qu’à jamais, la nation sache combien ses propres fils et filles complotent contre elle. À défaut, les enquêtes vont révéler les couloirs horribles tracés par ceux là même à qui le chef fait confiance. C’est ici le lieu d’insister sur le fait qu’en temps de guerre, tout le monde est suspecté. Partant de ce principe, le Reich d’Hitler défia l’humanité. Fortunat Biselele est un cas parmi tant d’autres dans ce qui se passe en RDC.


Le pays de Tshisekedi peine à faire face à plusieurs défis pour cause de la logique des armes avec répercussions sur la vie de ses Citoyens. L’ennemi ne peut pénètrer qu’avec la complicité interne. Il suffit de pousser loin les investigations pour s’en rendre compte. Aussi, faut-il rappeler que le régime des grâces présidentielles aveugles est révolu. Biselele en prison, Biselele libre quelques temps plus tard. Désolé !

Zamenga Odimbale

Lire aussi

Les plus populaires