Désordre à Lamuka : Exclu par Fayulu, Muzito constate à son tour l’auto exclusion de Fayulu et annonce un point de presse

Du rififi à Lamuka principale plate-forme d’opposition politique créée en 2018 à Genève par ceux que l’on appelait les 7 leaders de l’opposition en vue de designer un candidat unique capable d’affronter celui du FCC de Joseph Kabila lors des dernières joutes électorales.

Lamuka traverse des moments forts troublés du moins pour ce qui reste encore de cette plate-forme après le départ de 5 fondateurs. Entre Adolphe Muzito et Martin Fayulu, les violons sont loin de s’accorder. Le premier exclu par le second dit constater la rébellion de Fayulu qui a remis le bâton de commandement au prof Kalele. Acte que Muzito qualifie de violation de la convention de Lamuka.

Adolphe Muzito, président de Nouvel Élan qui attendait la passation de pouvoir avec Martin Fayulu, annonce un point de presse dans le but d’éclairer l’opinion publique sur ce cas précis. Décidément, l’histoire a tendance à se répéter au Congo. À quelques mois des élections, ce sont les chamailleries à la place de l’unité. Pendant ce temps, le pouvoir s’organise en vue d’une victoire écrasante.


Les politiques RD-Congolais sont primés champions de la déception pour des intérêts privés au détriment de ceux du peuple souverain primaire. Lamuka déjà en lambeaux. À la base de cet état de choses, l’histoire tiendra rigueur à Muzito et Fayulu. L’histoire retiendra aussi que les deux acteurs politiques sont sur la voie de leurs aînés, partis dans l’au-delà.

Lire aussi  Office des routes : Des voix s'élèvent pour dénoncer le détournement de plusieurs milliards de francs congolais.

Zamenga Odimbale

Lire aussi

Les plus populaires