Boulevard du 30 juin : Caniveaux curés, immondices abandonnées !

C’est une gangrène sans nom, les initiatives de salubrité publique prise par l’actuel locataire de l’hôtel de ville, Gentiny Ngobila Mbaka. Incapable d’innover, le gouverneur de Kinshasa est tombé dans le même piège que ses prédécesseurs.

À chaque fois qu’il s’agit de la salubrité publique, le transfuge du FCC, décréte une opération sans lendemain. L’une d’elle rarement observée est le curage des caniveaux sur les principales artères. Le cas du boulevard du 30 juin. Miroir de Kinshasa, ce boulevard n’offre aucune tenue appréciable. Pire encore, les immondices venant des caniveaux curés sont abandonnées sur la chaussée non loin de ces mêmes caniveaux. À chaque pluie, ces montagnes d’immondices retrouvent leurs habitations traditionnelles.

À l’absence de la pluie, les usagers du boulevard du 30 juin se voient obligés de cohabiter avec les immondices au grand damne de la santé. C’est bien ça l’image de Kinshasa. Cette pratique décriée est vécue un peu partout dans la ville. Aucun endroit n’est épargné. Les carrefours à l’instar de victoire, Rond point Ngaba, Quartier 1, Mikondo et autres connaissent la même cadence.


Pour plusieurs analystes qui condamnent la gestion environnementale calamiteuse de la capitale, l’Assemblée provinciale doit être tenue responsable de la gangrène d’insalubrité vécue quotidiennement par les kinois. Il y a complicité et complaisance au niveau de l’organe délibérant de Kinshasa dont le chef est un mannequin plus qu’un responsable public, déplore un analyste. Godé Mpoyi président de l’Assemblée provinciale de Kinshasa, a failli à sa mission de contrôle de la gestion quotidienne de la capitale.

Lire aussi  RDC : Fiston Ilangi Ndeke nommé président national de la commission NTIC de la "Dynamique Jean-Pierre Lihau"

Les kinois contactés se désolent de ce pasteur fait pour décevoir ses électeurs. La sentence contre lui et Ngobila s’annonce sans pardon dans les jours à venir.

Zamenga Odimbale

Lire aussi

Les plus populaires