Rejet de la motion de défiance contre Ngobila : ça sent le pot-de-vin!

 

La motion de défiance initiée contre le gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila accusé de gestion scabreuse de la ville, n’a pas abouti car rejetée pour non conformité à la loi.

En effet, deux signataires sur les cinq ont renié leurs signatures pour selon eux, n’avoir pas été consultés. Pour ceux qui s’intéressent à la politique congolaise depuis l’avènement de la démocratie, ils savent que la pratique n’est pas nouvelle dans les Assemblées provinciales et à l’Assemblée nationale. Les motions contre des gestionnaires de la chose publique sont souvent sujet à débat après le reniement suspect d’une signature.

L’Assemblée provinciale de Kinshasa ne fait pas exception. Déjà des langues se délient pour dénoncer l’achat de conscience des deux signataires et l’ensemble des élus de la capitale. Huit cents (800) USD de carburant auraient circulé dans la salle de plénières. Piètre comportement, lorsqu’il faut se rendre compte de la réalité sur le terrain. Kinshasa sombre dans le chaos.

Lire aussi  Exonérations fiscales : la société EGAL appartenant à Albert Yuma doit plus de 800 millions USD d'importation au Trésor public

La situation va de mal en pis, et la responsabilité de la débâcle de Kinshasa n’est pas à trouver ailleurs que dans l’agir des autorités de la vill souvent épargnées des sanctions, fait noter un analyste chevronné. À l’en croire, bien que tardive, la démarche des députés initiateurs de la motion aurait contribué à reléguer dans les oubliettes les souvenirs intenables de la gouvernance Ngobila.

Zamenga Odimbale

 

Lire aussi

Les plus populaires