Fraudes électorales : la main de Denis Kadima n’est pas courte pour agir de nouveau !

 

La principale nouvelle du tout premier weekend de l’an 2024 demeure, l’invalidation de plus de quatre vingt candidats députés nationaux, provinciaux et conseillers communaux par la CENI pour fraude électorale, violence, vandalisme de matériel électoral et détention illégale des machines à voter. Un coup de foudre pour les concernés.

La centrale électorale congolaise dit avoir mené des enquêtes qui ont abouti à ce constat. Ainsi donc, plus rien à cacher, les gens se sont donnés une liberté de mouvement qui a finalement accouché d’une souris.
Partant de certains éléments en sa possession notamment, des dénonciations, la CENI continue de travailler selon des sources d’Actu7.cd pour le nettoyage des centres de compilation des voix frauduleusement obtenues. Que les fraudeurs restant se tranquillisent , leur tour
viendra sans faute, rassure-t-on.

Le courage de Denis Kadima est à saluer , une première depuis 2006, il s’agit là d’une manière de décourager les fraudeurs et autres tricheurs. Ceux là même qui croient que le Congo ne mérite pas mieux que l’opprobre. Illusion. La main de Kadima n’est pas courte pour agir encore. Et plus durement que possible. En effet, il faut ici souligner que depuis le premier cycle électoral de 2006 , les congolais entendent parler des fraudes électorales sans jamais avoir palpé la moindre preuve, surtout lorsqu’on connait, l’imbroglio et le climat dans lesquels se déroulent les élections en RDC. Les mêmes individus manipulent toute une République à leur guise par fraude. Ils sont éternels députés, sénateurs et conseillers communaux.


Fini la récréation, la RDC mérite mieux , il est possible de recréer la confiance avec une moindre dose de volonté politique. Denis Kadima et son équipe sont dignes de la carrière des honneurs.

Lire aussi  Ces Kabeya du Kasaï Oriental et Kasaï Central : Mauvais casting de l'UDPS !

Zamenga Odimbale

 

Lire aussi

Les plus populaires