Kin bopeto : Silence, Ngobila rançonne les entreprises privées !

 

Le danger reste permanent au sommet de la ville de Kinshasa. Une observation motivée par le retour avec force quelques temps seulement après la réhabilitation de Gentiny Ngobila, des pratiques érigées en mode de gouvernance lesquelles sont à la base du déclin de la capitale.

À peine remis sur son fauteuil de gouverneur, Gentiny Ngobila a démontré aux kinois qu’il ne s’est nullement pas débarrassé de son âme de champion d’abus, constate un analyste. Dans une correspondance interceptée à mille lieux, le chef de l’exécutif provincial sollicite le soutien matériel de plusieurs entreprises privées à l’opération kin- bopeto pour qu’ensemble, écrit – il , nous puissions conjuguer les efforts de relever le défi de rendre très salubre, notre mégalopole.

Un courage des dieux animerait le transfuge du FCC, s’exclame l’analyste qui se demande dans son for intérieur si les mêmes dieux n’ont pas maudit la capitale congolaise qui s’est choisi des dirigeants atypiques. Pourquoi le gouverneur présente – t – il cette mine controversée alors que les vrais défis prioritaires sont : l’insécurité, les difficultés du transport en commun, l’augmentation à souhait par les chauffeurs du prix de la course, l’obscurité, et bien entendu cette insalubrité devenue chronique au point de ternir l’image de la ville miroir du pays.

Lire aussi  COPSVAM : Le dépôt d'une plainte pour un téléphone volé ou perdu ne requiert aucun frais

Pourquoi toutes ces initiatives alors que l’homme expédie les affaires courantes ? Qui trompe qui? Ngobila se sent libre d’opérer sans inquiétudes, cogne un observateur. N’est – ce pas qu’il existe une hiérarchie qui, curieusement s’illustre par un silence complice? Décidément, la ville province de Kinshasa ne pourra se débarrasser de ses maux qu’après les élections des chefs des provinces prévues, dans les prochains jours.

Zamenga Odimbale

 

Lire aussi

Les plus populaires