Agression rwandaise : Kinshasa dénonce l’accord entre l’UE et le Rwanda autour des minerais stratégiques et critiques

 

La République Démocratique du Congo (RDC) a, par le truchement de son Vice-premier ministre des Affaires étrangères, dénoncé la signature, entre l’Union européenne (UE) et le Rwanda, d’un accord sur la création de la chaine de valeur pour les minerais stratégiques et critiques.

À travers un communiqué signé le mercredi 21 février par Christophe Lutundula, le Gouvernement congolais pense que la signature d’un tel accord avec le Rwanda dont le sous-sol ne regorge pas de ces minerais, est une façon pour l’UE d’encourager la poursuite du pillage des richesses congolaises par le Rwanda.

« Tout en reconnaissant la souveraineté des parties signataires, le gouvernement de la RDC dénonce ce protocole qui, à l’évidence, encourage le pillage des ressources naturelles congolaises par le Rwanda et contrarie les engagements de l’Union Européenne notamment au point 26 du Communiqué conjoint de la 2ème session du dialogue politique RDC-UE tenu à Kinshasa les 5 et 6 octobre 2020, engagements notamment de tirer profit de la mise en œuvre du règlement européen sur les minerais de conflit (3T’ et or) et les autres dispositions pertinentes, dont celles mentionnées par le Dodd-Franck Act, pour renforcer la lutte contre l’exploitation illégale des minerais originaires de la RDC », renseigne ce communiqué.

Lire aussi  État de siège : “Que les ADF sachent que toute cette forêt où ils se cachent sera coiffée” (Armée)

Dans le même temps, le patron de la diplomatie congolaise a souligné que le sous-sol rwandais ne regorge pas de minerais critiques et stratégiques recherchés actuellement dans le monde notamment le coltan, cobalt, lithium, niobium…

Le gouvernement de Kinshasa attend des explications des autorités de l’UE sur « ce comportement ambigu alors qu’elle ne cesse d’affirmer sa volonté de contribuer à la fin de la crise à l’Est du Congo ainsi que l’exploitation illicite de ses richesses naturelles et de renforcer la coopération de l’Union avec elle ».

Il y a quelques jours, les États-Unis d’Amérique et la France ont ouvertement condamné le Rwanda, pays agresseur de la RDC, tout en exigeant le retrait immédiat des rebelles du M-23 soutenu par le régime de Paul Kagame dans l’Est du Congo-Kinshasa.

Frank Kalonji

Lire aussi

Les plus populaires