DGI : Le DGA Abdon Etina « victime d’une fake news »

 

Le Directeur Général Adjoint de la Direction Générale des Impôts (DGI) en République Démocratique du Congo (RDC), Abdon Etina Bekile, est victime d’une Fakenews sur les réseaux sociaux.

Abdon Etina est accusé à tort d’être en intelligence avec Corneille Nangaa, et cité dans d’autres sales dossiers de la République. Par dessus tout, une « folle » rumeur annonce que le syndicat de la DGI lui aurait mis en garde.

Approchés, ses proches parlent d’une fake news dont le principal auteur est déjà identifié.


« C’est un journaliste bien identifié qui se fait passer pour un maître chanteur de grand chemin. C’est un escroc connu des services judiciaires du pays. Il n’est pas à son premier coup. Il bouffe à tous les râteliers. En effet, ce monsieur a pris le plaisir de colporter, depuis un temps, les informations du regroupement AAAP vers le regroupement APOCM dont Abdon Etina est leader, et de rapporter aussi les nouvelles d’APOCM vers AAAP. Et ce, en espérant être payé en retour », affirme l’un de ses proches.

Lire aussi  Coopération, sécurité, santé, démocratie, économie : Joe Biden annonce la tenue d'un sommet USA-Afrique au mois de décembre

Et d’ajouter : « Repoussé et n’ayant pas trouvé gain de cause à l’APOCM, il a jugé bon de faire des chantages à son leader. Il attise le feu sur les réseaux sociaux et certains médias fictifs pour ses propres intérêts en ternissant l’image du regroupement AAAP. Toutefois, l’opinion doit retenir que tout ce qu’il a raconté sur Abdon ETINA, c’est faux ».

Contrairement aux allégations du maître chanteur, Abdon Etina n’a jamais travaillé en collision avec des forces négatives contre la République, il n’a moins encore été cité dans des dossiers sales. Ce natif de la province du Maï-Ndombe a plutôt offert vingt-cinq (25) députés à la majorité au pouvoir lors des dernières élections au pays. C’est dans cette optique qu’il a rencontré l’informateur Augustin Kabuya, le dimanche 18 février, pour les consultations.

« Ce qui est aussi évident, c’est que sa grande moisson électorale fait des jaloux. Et ces derniers sont prêts à tout pour salir son image pour des raisons politiques », conclut une autre source.

Lire aussi  "Maffia" dans le droit de retransmission des matchs : L'IGF met toutes les batteries en marche pour faire la lumière

P.O

Lire aussi

Les plus populaires