Gouvernorales à Kinshasa : La CENI enregistre 29 candidatures

 

Ils sont au nombre de 29 candidats retenus par la CENI à l’élection du gouverneur et son adjoint dans la ville province de Kinshasa. Comme en 2006 , l’histoire a tendance à se répéter à chaque joute électorale dans la capitale où la course au gouvernorat devient une obsession.

Face aux défis à relever, il faut dire que nombreux parmi ces candidats sont dépourvus de vision et de volonté politique. Ils sont motivés par le goût de lucre. Accéder au trône pour puiser à tour des bras. C’est ici le lieu d’interpeller les élus provinciaux de Kinshasa en faveur d’un choix réfléchi. Rappeler que la confiance reçue des kinois sous entend avant tout la méritocratie susceptible d’engendrer le bien pour la métamorphose de la capitale.

Élire un gouverneur et son adjoint sur base d’un critérium médiocre comme cela a été le cas en 2006 et 2018, c’est de nouveau couler cette ville aujourd’hui porteuse de tous les noms d’oiseaux. Il n’est pas inutile d’insister sur le fait que la capitale congolaise porte à ce jour l’appellation de ville la plus salle au monde où l’insécurité, l’obscurité, le chômage, l’anarchie, l’absence des routes et autres maux, dictent leur volonté sans qu’une autorité ne tente d’y remédier.

Lire aussi  Arrestation de Jérôme Masudi : Indigné, Tshisekedi demande à la Belgique "d’assurer, par devoir de réciprocité, un meilleur traitement aux congolais qui arrivent sur leur sol"

Il sera absurde de revoir la même incompétence à la base de la débâcle de Kinshasa en ce temps où il est de plus en plus question de changement. Vingt-neuf conquérants pour deux gagnants au finish mais la grande question ici reste celle de savoir : qui sont ces oiseaux rares capables de redorer le blason de Kinshasa ? Wait and see.

Zamenga Odimbale

Lire aussi

Les plus populaires