Rejet de la candidature de Deo Kasongo membre improvisé de l’UDPS : Pleurs et grincements des dents dans le camp des indo-pakistanais !

 

Sans doute, après le rejet par la Commission électorale nationale indépendante, CENI de la candidature de Deo Kasongo au gouvernorat de Kinshasa, le camp de ses soutiens fait le deuil.

Il y a certainement pleurs et grincements des dents dans le camp des libanais et indo- pakistanais. Deo Kasongo est conjugué au passé au terme de la décision de la CENI. Selon un analyste, « celui là qui se faisait passer pour candidat de Félix Tshisekedi et membre improvisé de l’UDPS a été confondu dans ses calculs ». «S’en est fini pour lui, il n’a qu’à rendre compte à ses soutiens. Deo Kasongo passe des moments sombres, ses nuits seront celles des cauchemars irrévocables », constate l’interlocuteur du média non-aligné.

Triste réalité « lorsqu’on connaît, le financement des indo pakistanais en faveur de cet opérateur économique chantre de l’informel pour un marketing politique qui bouchait déjà les oreilles aujourd’hui sans dividendes pour eux ». Autres temps autres moeurs, la CENI de Kadima ne cesse de frapper fortement. Après la série des invalidations des candidats députés nationaux, voici , le tour des concurrents à l’élection des gouverneurs et vice gouverneurs tout comme aux sénatoriales.

Lire aussi  Médias : "Déconnecté de la réalité" au Nord-Kivu, Patrick Muyaya réussit son buzz en répandant une fausse information

Alte au banditisme politique qui a toujours caractérisé l’espace congolais. À Kinshasa, l’époque où certains noms ont coutume de créer la surprise parce que soutenus par la médiocrité, est révolue. Malheurs aux libanais et indo-pakistanais et leur pion dont l’orgueil vient d’être stoppé net.

Mupech Pech André

 

Lire aussi

Les plus populaires