V.Club : Ils veulent déjà la tête d’Amadou Diaby ! (Tribune de Rombaut Kasongo)

 

Depuis près de six mois, l’équipe de V.Club a conclu un partenariat avec les responsables de la société turque Milvest. Pour mieux mener ce projet, Mildon Thuran, le patron de Milvest, a confié la gestion du club vert et noir de la capitale à Amadou Diaby.

Opérateur culturel et sportif, Amadou Diaby se bat comme un diable dans un bénitier pour redonner âme à une équipe qui n’existait plus que sur papier, une équipe qui n’avait plus des repères. Qualifiée pour le play-off de la Ligue nationale de football (Linafoot), V.Club n’a pas su se qualifier pour les interclubs de la Confédération Africaine de Football (CAF); l’équipe ayant terminé à la 4ème place. Pour cette contre-performance, tous les veclubiens ou presque sont conscients que l’équipe n’a pas effectué un bon recrutement pour faire face aux écuries comme Mazembe, Lupopo, Maniema Union…

Alors qu’Amadou Diaby et son équipe se battent pour sortir V.Club d’une gestion archaïque, mieux, une gestion à la congolaise, c’est le moment que choisissent quelques veclubiens pour saboter les efforts menés par l’ancien vice-président de la Fédération Guinéenne de Football (Feguifoot). Selon des sources, Amadou Diaby est accusé de gérer l’équipe seul, il ne fair rapport à personne. Bien plus, ils demandent déjà des comptes à Amadou Diaby six mois après. Où est le stade qu’il a promis de construire ? Où est le Centre de formation ? Où en est-on avec la réhabilitation du Centre de Kimbondo et de la permanence ?

Lire aussi  Interclubs de la CAF - Débâcle des clubs congolais : Katumbi indexe les dirigeants du football national

Et un veclubien d’exprimer son étonnement : ils demandent à Amadou Diaby, six mois après, ce que eux-mêmes n’ont pas accompli en quatre-vingt huit ans (88 ans), V.Club étant créée en 1936. Ces gens oublient que le comité en place fait face à de nombreux litiges lui légués par l’équipe sortante. Les Turcs, d’après des sources, ont sorti près de 100 mille dollars pour libérer certains joueurs, mais aussi assainir et mettre en place une administration digne d’une équipe qui se veut moderne. Maintenant V.Club peut voyager à bord d’un jet loué par le comité. Qui l’avait fait avant l’arrivée d’Amadou Diaby ? Les joueurs ne pleurent plus pour leurs primes ?

Le problème des veclubiens qui tirent sur Amadou Diaby sont ceux qui ont fait de V.Club leur champ où ils récoltaient ce qu’ils ne seraient pas quand ils voulaient. Bref, des gens qui refusent de comprendre que V.Club est actuellement géré financièrement et administrativement par les Turcs de Milvest, sous la supervision d’Amadou Diaby. Des veclubiens qui ne veulent admettre que V.Club est actuellement géré autrement.

Lire aussi  CAF-C2/V. Club-Marumo Gallants : "Pour nous, il n’y a qu’un seul but : la qualification" (Dominique Conci)

Ils tirent sur Amadou Diaby parce qu’ils étaient sûrs qu’ils allaient se retrouver financièrement à l’issue de la signature du contrat de partenariat avec les Turcs de Milvest. Au lieu d’applaudir l’actuel comité qui est en train de réaliser un recrutement XXL pour la saison prochaine, les « chasseurs » fabriquent des histoires à dormir debout pour montrer aux veclubiens qu’Amadou Diaby leur à fait de fausses promesses, que l’équipe est mal gérée… A cause des critiques non fondées formulées contre lui, Amadou Diaby, avait déjà menacé de démissionner il y a quelques semaines. Mais, ils serait revenu au bon sentiment pour « l’amour » de cette équipe que son père lui a fait découvrir depuis son enfance.

Leçon à retenir : on ne tire pas sur une ambulance qui transporte un malade. V.Club était dans le coma, laissez Amadou Diaby le réanimer !

Rombaut KASONGO
Analyste sportif

Lire aussi

Les plus populaires