Outrage à chef de l’État : le Mouvement Débout Congolais menace de traduire A. Thambwe Mwamba en justice

Le Mouvement Débout Congolais (MDEC) promet de traduire le Président du Sénat, Alexis Tambwe Mwamba en justice pour outrage à l’institution Président de la République. Son Président Jean-Pierre Kanku Munkandi l’a annoncé ce samedi 18 Avril 2020, lors d’un point de presse à Kinshasa.

Celui-ci reproche au speaker de la chambre haute du parlement d’avoir engagé sur voie des ondes un débat sur l’inconstitutionnalité de l’état d’urgence, dont les propos ont outragé le Président de la République, Félix Tshisekedi.

« Les déclarations faites par Monsieur Tambwe Mwamba à l’égard du chef de l’État sont de nature à fragiliser les initiatives du magistrat suprême. Il avait menti que le Président de la République avait violé la constitution en déclarant l’état d’urgence. Mais lorsque la cour constitutionnelle dit que l’initiative de décréter l’état d’urgence revient uniquement au Président de la République, tout en démontrant qu’il y a eu concertation préalable entre le Président de la République et les présidents de 2 chambres du parlement ; quel outrage au chef de l’État ?, s’interroge t-il.

Lire aussi  Lubumbashi : l'UNAFEC annonce le décès de Kyungu Nsala fils biologique de Kyungu wa Kumwanza

Celui-ci dénonce un coup d’état constitutionnel entretenu par l’ancien Ministre de la justice et garde des sceaux sous le régime de Joseph Kabila derrière ce qu’elle qualifie de mascarade.

« Voilà pourquoi, mon mouvement et le peuple congolais se réservent le droit de traduire en justice Monsieur Tambwe Mwamba, en vertu de l’article 64 qui donne le plein droit à tout congolais de faire échec à un individu ou un groupe de gens qui tenterait de prendre le pouvoir par la force ou par coup d’état constitutionnel », t-il poursuivi.

Cet allié de l’UPDS appelle le peuple congolais à la vigilance et alerte que l’état de droit prôné par le Président de la République n’a pas seulement des amis.

« Les ennemis du peuple n’ont pas baissé les bras. Ils veulent à tout prix fragiliser notre démocratie et l’état de droit chèrement acquis dans la misère, la souffrance et dans le sang en spoliant les moyens financiers de l’état et torpillant la constitution », s’insurge Jean-Pierre Kanku Munkandi, avant d’inviter le souverain primaire à s’aligner derrière la vision de Félix Tshisekedi, question de renverser la tendance.

Lire aussi  Écroulement du pont Kasaï : Willy Ngoopos annonce pour bientôt le début des travaux de réhabilitation

« Ceux qui ont dirigé ce pays hier ou collaboré avec la kabilie, veulent par tous les moyens pérenniser les 5 chantiers : le pillage, le gaspillage, la corruption, l’impunité et les fausses interprétations de la loi », énumère-t-il.

Le mouvement Débout Congolais rappelle aussi que sa pétition initiée en vue d’obtenir la dissolution du parlement n’a pas été retirée, car selon son leader, la crise persiste entre l’exécutif et le parlement.

Josué Mfutila

Lire aussi

Les plus populaires