Pétition contre Kabund : Après S. Mpiana, deux autres députés étonnés de voir leurs noms sur la liste des signataires, dénoncent l’usage de faux

Christophe Kitambala Kalonda et Yannick Lumbu Ngoy, respectivement élus de Moba dans la province du Tanganyika et Lubumbashi dans le Haut-Katanga ont adressé, chacun une correspondance Mardi 19 Mai 2020 à la Présidente de l’Assemblée Nationale, Jeannine Mabunda. Les deux (2) se disent être surpris de voir leurs noms et signatures parmi les pétitionnaires.

L’élu de Moba dans la province du Tanganyika s’attaque lui, à la pétition initiée par son collègue du Mouvement de Libération du Congo (MLC), Jean-Jacques Mamba pour faux et usage de faux.

« Je suis au regret de vous saisir quant à l’objet mis en exergue. En effet, je suis à Lubumbashi en confinement depuis le 22 Mars 2020, et c’est à partir d’ici que j’ai été surpris d’avoir identifié mon nom et une signature tronquée insérés parmi les pétitionnaires. Je dénonce haut et fort, cette manœuvre qualifiée par notre législation de faux en écriture puisque n’ayant pas été consulté en aucune façon à cette démarche », écrit Christophe Kitambala à Jeannine Mabunda.

Lire aussi  Crise à l'UDPS : Kabund et Kabuya interpellés par Maman Marthe Kasalu

« En effet, c’est en raison de COVID-19 que j’ai quitté Kinshasa pour Lubumbashi depuis le 18 Mars 2020 aux fins du confinement en famille. C’est en parcourant la pétition que je me suis étonné de voir mon nom mal écrit et une signature trafiquée figurés parmi les pétitionnaires, alors que je n’ai point été consulté quant à ce. Cet acte immoral ne constitue ni plus ni moins qu’un manque de respect à mon endroit, et seul son auteur en connaît les raisons l’ayant motivé à commettre cette illégalité », écrit à son tour Yannick Lumbu Ngoy à la speaker de l’assemblée nationale.

Dans ces correspondances parvenues à ACTU7.CD, ces députés nationaux, tous 2 membres du groupe parlementaire ATEC ajoutent qu’ils se reversent le droit de saisir les instances compétentes pour faux ainsi que son usage, question de traduire « l’auteur de cet acte délictueux et immoral », tout en insistant n’avoir jamais engagé leur personne dans la démarche qu’entreprend l’élu de Lukunga à Kinshasa.

Lire aussi  Présidence CENI : Le rapport remis à Mboso révèle le manque de consensus entre Confessions religieuses dans le choix du président de la Centrale électorale

Il s’agit là d’une deuxième, voire troisième volte face, après celle de Simon Mpiana, le député national de l’UNC, qui a même porté plainte contre Jean-Jacques Mamba, initiateur de la pétition contre le 1er Vice-président de l’Assemblée Nationale.

Josué Mfutila

Lire aussi

Les plus populaires