Ituri/Ndalya : La société civile déplore le silence des autorités politico-administratives après les tueries des civils

La société civile de la localité de Ndalya déplore le silence des autorités politico-administratives de la province depuis le début des massacres des populations par les combattants ADF.

Depuis le début de ces massacres des civils par les rebelles ADF à Ndalya, aucune autorité provinciale ne s’est rendue sur place pour s’imprégner de la situation sécuritaire préoccupante dans cette entité du territoire d’Irumu en Ituri indique la société civile. Un cris d’alarme est lancé par John Mabele, président de la société civile de Ndalya.

Il indique que cette situation est à la base d’un léger soulèvement populaire le même mercredi contre le chef de cette localité. La population l’accuse de ne pas faire rapport à sa hiérarchie sur la situation qui prévaut dans cette localité du territoire d’Irumu.


C’est dans ce cadre que le député national élu du territoire d’Irumu Jackson Ause a adressé une lettre ouverte mardi au gouverneur de l’Ituri, sollicitant une descente du comité provincial de sécurité à Ndalya pour palper du doigt la situation sécuritaire sur place.

Lire aussi  Kuthino Fernando envoie un message de réconfort à Pascal Mukuna : "Que la vidéo montée ne t'empêche pas d'aller jusqu'au bout avec la vérité"

La localité de Ndalya a été attaquée cette semaine par des combattants ADF. un civil et un militaire avaient perdu la vie et des cases avaient été incendiées. Une situation qui a occasionné un déplacement massif de la population vers les milieux jugés sécurisés.

Andy Kambale Matuku, à Mambasa

Lire aussi

Les plus populaires