Ituri : Des jeunes appelés à se désolidariser de la milice CODECO avant le début de grandes offensives (Armée)

Une forte délégation des forces armées et de sécurité composée de 8 généraux de l’armée congolaise conduite par le Général Smith Gihanga, commandant adjoint en charge des opérations et renseignements à la 3e zone de défense des FARDC séjourne en territoire de Mahagi à plus de 180 km au nord de Bunia depuis jeudi 21 mai 2020.

S’exprimant devant la presse locale, cet officier supérieur des FARDC a indiqué que l’objectif de cette visite est d’évaluer la situation sécuritaire dans le territoire de Mahagi et y apporter des solutions.
 » Nous sommes là pour arrêter cette avancée de la CODECO et sécuriser la population. Lancer les opérations mais aussi renforcer les effectifs des militaires dans la région », s’est-il exprimé devant la presse locale.

Le général a appelé les jeunes à se désolidariser d’avec les mouvements armés pour le retour de la paix en Ituri.  » Les jeunes doivent s’impliquer dans cette démarche là, il n’y a pas que l’armée, ou la police qui peuvent remettre la paix. Donc les jeunes doivent s’impliquer pour le retour de la paix », a-t-il fait remarquer.


Sur place, le Général Smith et sa suite ont rencontré l’évêque catholique du diocèse de Mahagi-Nioka ainsi que la jeunesse qui, il y a quelques jours, avait barricadé la RN27 reliant la RDC et l’Ouganda et forcé tous les services étatiques, notamment les régies financières œuvrant à la frontière, à fermer leurs portes en guise de protestation contre la montée de l’insécurité.

Lire aussi  Goma : Des mouvements citoyens décrétent 2 journées villes mortes pour exiger le départ de la Monusco

Le Général Smith a appelé les jeunes à rejeter l’idée de création d’un mouvement d’auto défense et à ne pas détruire tout ce qui a été construit dans leur territoire.

Depuis le début de l’année en cours, la société civile locale dit avoir comptabilisé plus de 600 morts et 300.000 déplacés internes, tandis qu’un groupe de députés provinciaux élus de Mahagi ayant séjourné dans la zone évoque un bilan de 6.000 cases incendiées dans 7 des 8 chefferies de ce territoires.

Andy Kambale Matuku, à Mambasa

Lire aussi

Les plus populaires