L’an 1 du gouvernement Ilunkamba : « la justice affiche toujours le visage d’un parent pauvre » (SCED)

Au cours d’une déclaration sur l’an 1 du gouvernement Ilunga Ilunkamba, rendue publique le 27 août 2020 à Kananga dont une copie est parvenue à ACTU7.CD ce vendredi 28 août 2020, la Société Congolaise pour l’Etat de Droit, SCED, a jugé malgré la position du gouvernement que la justice continue d’afficher le visage d’un parent pauvre.

 » le gouvernement central ne se contredit-il pas lorsqu’il veut bâtir l’état de droit sur un système judiciaire dont le personnel travaille dans des conditions inadéquates et qui accuse des carences remarquables en ressources humaines, matérielles, logistiques et financières? « , s’interroge cette structure dans cette déclaration signée par son directeur général, le bâtonnier Dominique Kambala.

Et de poursuivre, « comment la justice peut devenir le bouclier de la société pendant que les crimes graves demeurent impunis, que les enquêtes et les poursuites engagées subissent un retard injustifié et inadmissible qui plonge les victimes dans un profond désespoir ?.

Lire aussi  Nicolas Sarkozy reçu par Félix Tshisekedi à Kinshasa

« Est-il compréhensible de construire un état de droit sur le sang des innocents et les larmes des veuves et des orphelins ? », a-t-il conclu.

Pour mémoire, lors de la conférence de presse tenue le mercredi 27 août 2020 par le porte-parole du gouvernement central à l’occasion de sa première année d’exercice, Jolino Makelele a affirmé que « l’appareil judiciaire de notre pays devient de plus en plus le bouclier contre les anti-valeurs et autres comportements déviants, même si tout n’est pas encore parfait dans sa pratique ».

Jérémie Descon Muambi, à Kananga

Lire aussi

Les plus populaires