Ituri : Un chef de village décapité par des présumés miliciens Maï-Maï à Mambasa

Des présumés combattants Maï-Maï ont attaqué tôt ce 1er septembre, le village Manyama situé à 20 km de Biakato en groupement Babila-Teturi dans la chefferie des Babila Babombi au sud du territoire de Mambasa.

D’après nos sources, ces présumés miliciens ont décapité le chef du village. Celui-ci faisait l’objet de menaces de mort depuis plusieurs jours de la part de ces présumés miliciens. Ils accusaient le chef du village de signaler aux FARDC leur présence dans la zone, ajoutent nos sources.

Cette information est aussi confirmée par le député provincial Omer Sivirwa. Il s’est dit indigné de cet acte d’insécurité dans cette entité coutumière.


« Nous sommes très désolés de cet acte d’insécurité ayant occasionné mort d’homme. La semaine passée, ce sont les populations de Bangole qui ont été la cible de ces bandits. Ces actes sont de nature à freiner la mise en place des actions de développement dans cette zone. Depuis un certain moment, cette zone ne bénéficie ni des actions du gouvernement, et les ONG ont même peur de s’implanter dans la zone », regrette-t-il.

Lire aussi  CNSS : l'opération de paiement des prestations sociales du 1er trimestre 2023 lancée sur toute l'étendue du pays

Cet élu du peuple appelle les miliciens à déposer les armes et aux services de sécurité de multiplier les efforts pour le retour de la paix dans la zone.

« Ces miliciens doivent déposer les armes. L’heure n’est plus à la guerre. Construisons Mambasa ensemble (…) Les services de sécurité doivent, comme par le passé, appuyer sur l’accélérateur et rétablir la sécurité dans cette zone afin qu’elle bénéficie des actions du gouvernement et ses partenaires », appelle-t-il.

La chefferie des Babila Babombi au sud du territoire de Mambasa, en Ituri, est le sanctuaire de plusieurs groupes armés depuis 5 ans. Aucun de ces groupes n’a jusqu’à présent exprimé ses revendications.

Andy Kambale Matuku, à Mambasa

Lire aussi

Les plus populaires