Nomination de trois juges : « Ce sont des questions très techniques. Ce n’est pas bon pour les évêques de prendre une position » (CENCO)

« Ce sont des questions très techniques. Ce n’est pas bon pour les évêques de prendre une position », c’est en ces termes que la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) a répondu, le lundi 19 octobre, au cours d’une conférence de presse organisée sur la situation générale du pays. Le secrétaire général de cette structure de l’Église catholique s’est montré réticent à se prononcer sur la nomination controversée de trois juges de la Cour Constitutionnelle par le Président de la République.

A la question de la presse de savoir si le Président Félix Tshisekedi a violé ou pas la Constitution par ses ordonnances du 17 Juillet comme clame le Front congolais pour le Congo (FCC) et les opposants au régime, Donatien N’shole n’a pas voulu aborder la question laissant les soins aux personnes qualifiées de fixer le peuple sur la tenue de ces ordonnances de Félix Tshisekedi.

« Nous attirons l’attention de notre peuple sur le blocage du fonctionnement des institutions étatiques…nous sommes profondément peinés de constater que les acteurs politiques accusent une indifférence révoltante pendant que le pays est au bord de la faillite », a révélé la CENCO au cours de ces échanges avec la presse.

Lire aussi  RDC : Kabuya annonce la marche de l'Union sacrée, après celle du bloc patriotique du 06 novembre prochain

Rachidi Mabandu

Lire aussi

Les plus populaires