Discours de Félix Tshisekedi : le FCC attend d’être reçu par Joseph Kabila avant de se prononcer

Silence radio au Front commun pour le Congo (FCC) depuis l’adresse du chef de l’État à la Nation. Message au cours duquel Félix Tshisekedi a annoncé les consultations allant dans le sens de fédérer une « Union sacrée ». Principal allié du Cap pour le changement (CACH), la plateforme dirigée par Joseph Kabila attend d’avoir l’avis de l’ancien Président de la République avant de donner ses avis et considérations sur la nouvelle approche proposée par le chef de l’État.

Au FCC, on n’est pas du tout pressé sur la question. S’ils se sont vite manifestés sur la prestation de serment de trois juges de la Cour constitutionnelle, les cadres de ce regroupement politique prennent tout leur temps face à l’ « offre » de Félix Tshisekedi. Une réaction qui sera des lourdes conséquences dans le microscome politique rd-congolais. Joseph Kabila et le FCC en en sont conscients. Ils observent encore. Peut-être le temps pour eux d’avoir différentes réactions dont celles émanant de la coalition LAMUKA et des autres forces vives de la Nation.

Lire aussi  Effondrement du pont Kasaï : le ministre provincial des ITP déplore le non-respect du protocole d'accord sur l'usage de l'ouvrage

Des fins limiers abordés par ACTU7.CD sont catégoriques : pas de réaction du FCC sans avoir rencontré Joseph Kabila. Comme quoi, les jours qui viennent, Kingakati devrait recevoir députés, sénateurs et autres cadres du FCC. Une occasion pour la famille de Joseph Kabila d’examiner au peigne fin la proposition de Félix Tshisekedi. Une initiative, comme l’indiquent certaines officines politiques, qui vise à faire table rase sur la coalition actuelle au pouvoir.


Bien que le FCC ne s’est pas encore prononcé sur l’affaire, tout indique qu’il ne sera pas du tout d’accord avec le schéma proposé. Ferdinand Kambere a déjà donné le ton à ce sujet : « on attendait que le Président de la République retire l’Ordonnance nommant les trois juges de la Cour constitutionnelle ». Et d’ajouter : « si le Président trouve le FCC encombrant, il lui appartient de se prononcer ».

Rachidi Mabandu

Lire aussi

Les plus populaires