Rencontre UNC-Tshisekedi : « Nous avons réservé la primeur du contenu du mémo au chef de l’État » (Aimé Boji)

 

Rien n’a filtré à l’issue de la rencontre entre la délégation de l’Union pour la Nation congolaise (UNC) et Félix Tshisekedi, le mercredi 11 novembre, dans le cadre des consultations initiées par le Président de la République. « Nous avons réservé la primeur du contenu du mémo au chef de l’État », a déclaré le secrétaire général du parti de Vital Kamerhe cité par la presse présidentielle.

Selon la source, les 18 personnes ayant constitué la délégation de l’UNC au Palais de la Nation avec à sa tête Aimé Boji aurait passé près d’une heure d’échange avec Félix Tshisekedi. Quoi de plus normal pour ce parti allié du chef de l’État. L’UNC, qui a toujours dénoncé l’arrestation de son président national suite à l’affaire de détournement des deniers publics affectés pour les maisons préfabriquées au Camp Tshatshi, n’a jusque-là obtenu gain de cause dans ses revendications. Non seulement Vital Kamerhe n’a pas obtenu une liberté provisoire, le président de l’UNC se trouverait dans un état de santé critique.

Lire aussi  JM Kabund salue la fermeté de Tshisekedi sur l'indépendance de la justice

La presse présidentielle soutient que le chef de la délégation de l’UNC s’est montré très réservé Devant la presse au sortir de leur échange avec Félix Tshisekedi.
Aimé Boji Sangara a toutefois déclaré avoir réservé au Président de la République la primeur du contenu du mémorandum de l’UNC.


« Nous sommes un grand parti et allié de l’UDPS, nous sommes du CACH. Il est tout à fait normal que quand le chef de l’État prend une initiative salutaire pour notre population importante que nous venions répondre à son invitation », a fait savoir le secrétaire général de l’UNC. « Nous attendons la prochaine adresse du chef de l’Etat à la Nation sur les conclusions des concertations », affirme-t-il. La dépêche de la presse présidentielle confirme que l’UNC appuie totalement l’initiative de Félix Tshisekedi.

Principal partenaire de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) dans Cap pour le changement (CACH), l’UNC ne jure que par la relaxation de son leader condamné au premier degré notamment à 20 ans de travaux forcés. Une posture qui n’arrange pas la situation du Directeur de cabinet du Président de la République qui devrait, en principe, représenter la coalition CACH à la Présidentielle de 2023 selon les accords de Nairobi passés avec son allié Félix Tshisekedi.

Lire aussi  Suspension de la faculté de médecine : A l'UNIBAND, les étudiants sollicitent l'implication du président de l'Assemblée provinciale "pour sauver la faculté de médecine fermée"

Rachidi Mabandu

Lire aussi

Les plus populaires