Lomami : La route nationale Mwene-Ditu-Mbuji-Mayi menacée de coupure

 

La situation érosive ne fait que s’aggraver à Mwene-Ditu. Les routes d’intérêt national et urbain sont menacées sérieusement par les ravins, dont certains sont en train de progresser catastrophiquement suite aux récentes pluies qui se sont abattues ces derniers jours. Sur certains endroits, les routes sont à quelques mètres de s’entrer-couper.

À l’état actuel de la route, les gros camions et même des minibus ne peuvent pas passer. Les habitants de la ville ferroviaire plaident pour des travaux urgents pour sauver ce qui reste de cette route d’intérêt national. Si rien n’est fait, la ville de Mbuji-Mayi au Kasaï Oriental pourrait connaître la pénurie des plusieurs produits vivriers et non vivriers qui transitent par Mwene-Ditu.

Ce ravin a toujours existé à cet endroit depuis plusieurs années. Tous les travaux entrepris jusque-là n’ont servi qu’à stopper sa progression.


Soucieuse de n’est pas voir la ville de Mwene-Ditu disparaître de la carte géographique, la délégation du patron des infrastructures et travaux publics, qu’accompagnait le Maire de ville, a fait une une visite des érosions qui menacent les différentes routes le dimanche 20 décembre 2020.

Lire aussi  Lualaba : 2 policiers meurent dans un accident de route pendant qu'ils poursuivaient des individus pour viol du couvre-feu

Sur place au ravin dit Kamush situé à côté de l’auditorat militaire, Patrice Nkashama Katombe a exprimé sa désolation vis-à-vis de la progression catastrophique de celui-ci (ravin), avant de demander à l’Office des Routes de faire un devis à envoyer à la direction nationale pour l’éradication de cette catastrophe susceptible de couper les trafics entre la ville de Mwene-Ditu ( Lomami) et celle de Mbuji-Mayi (Kasaï Oriental).

Les érosions Bulelela, Muana Muimpe, Kamush, Kalonji, Nkuna, Musadi etc divisent déjà les routes en deux. La nouvelle société civile congolaise qui déplore le silence des autorités, annonce l’organisation des marches et sit-in cette semaine pour faire la pression sur les dirigeants congolais.

Hervé Landry Ngoyi

Lire aussi

Les plus populaires