Kasaï-Central : Des lauréats à l’EXETAT 2020 attendus au test d’évaluation pour l’obtention de la bourse Excellentia

 

Nathalie Kambala, coordonnatrice de l’ONG Femme main dans la main pour le développement du Kasai, FMMDK, a, ce jeudi 24 décembre 2020, au cours d’un échange avec les lauréats du Kasaï-Central ayant réalisé plus de 80% aux examens d’État à l’édition 2019-2020, déclaré que ceux ayant obtenu au moins plus de 85% passeront incessamment au test d’évaluation en vue d’obtenir la bourse  »Excellentia » promise par la première dame de la République Démocratique du Congo.

Elle explique que lorsqu’elle a eu connaissance de ce cris d’alarme lancé par les élèves de sa province, elle n’est pas restée indifférente. Elle « a entrepris des démarches qui ont abouti à une solution tant espérée ».

 » Nous n’avons pas été indifférentes face à ce cri de détresse. Raison pour laquelle nous nous sommes battus efficacement afin de trouver tant sois peu une solution à ce problème. Ainsi donc la démarche que nous avons menée concerne les lauréats qui ont réalisé au moins plus de 85% aux examens d’État édition 2019-2020 pour obtenir la bourse de la fondation Denise Nyakeru », a-t-elle dit.

Lire aussi  Kasaï-ESU : les enseignants décrètent un mouvement de grève sèche dans les établissements publics

Ainsi, pour bénéficier de cette bourse, les concernés doivent s’enregistrer à l’adresse  »excellentia@fondationdnt.org », pour être éligible au test de présélection en vue de l’obtention d’une bourse d’études », a-t-elle conclu avant d’inviter tout le monde au travail d’arrache-pied pour faire l’honneur de la province du Kasaï-Central.

Conformément à la promesse de la première dame lors de son passage à Kananga en mars 2020, celle d’octroyer la bourse d’études aux élèves qui réaliseront plus de 80% aux examens d’État, environ 58 élèves ayant rempli ce critère étaient mardi dernier au ministère de l’éducation en passant par le conseil provincial de la jeunesse afin de plaider pour que la Fondation Denise Nyakeru Tshisekedi se rappelle de cette promesse qui tardait à se réaliser. Une démarche qui a plutôt trouvé gain de cause grâce au plaidoyer du numéro 1 de l’ONG FMMDK.

Jérémie Descon Muambi, à Kananga

Lire aussi

Les plus populaires