Kananga : les élus nationaux appelés à mener un plaidoyer auprès du gouvernement pour mettre fin à l’insécurité

 

Avec des banderoles sur lesquelles on pouvait lire  »Non à l’insécurité » et  » non au viol », les organisations de la société civile ont marché ce samedi 13 février 2021 à Kananga pour dire  »non » à l’insécurité dans cette partie du Kasaï-Central.

A l’issue de cette manifestation pacifique qui a débuté au rond point Notre-Dame pour chuter à l’hôtel de Ville de Kananga, ces cadres de la société civile ont déposé un mémorandum à la mairie dans lequel ils recommandent aux élus nationaux et aux sénateurs de mener un plaidoyer auprès du gouvernement afin d’arrêter l’insécurité au Kasaï-Central.

 » nous avons constaté de pertes en vies humaines et des dégâts matériels, la liberté des personnes réduite, la multiplicité des viols, violences et de vols à main armée perpétrés à travers toute la ville de Kananga par des personnes en uniforme non autrement identifiées, les crépitements nocturnes de balles par des personnes inconnues, cambriolages et destruction méchante de maisons dans quelques quartiers de la ville de Kananga », peut-on lire dans ce mémo signé par plusieurs responsables de la société civile dont Nathalie Kambala Luse, coordonnatrice de l’ONG femme main dans la main pour le développement du Kasaï.


Ces forces vives de la société civile recommandent aux députés nationaux et sénateurs de « mener le plaidoyer auprès du gouvernement de la République Démocratique du Congo pour la prise des mesures urgentes de décrispation et d’apaisement afin d’arrêter toute insécurité dans la province, de soutenir la justice en province pour faire de procès modèle afin que les auteurs de ces actes soient punis conformément à la loi ».

Lire aussi  Médias : RTNC, Digital Congo, Télé 50...coupées de satellite pour un litige de 120.000 USD

 » Avec larmes et pincement aux coeurs, nous disons plus jamais ça, la pauvre population doit être sécurisée totalement », ont conclu les manifestants.

Il sied de préciser que cette marche a été encadrée par la police nationale congolaise et aucun dégât n’a été signalé selon Nathalie Kambala.

Jérémie Descon Muambi à Kananga

Lire aussi

Les plus populaires