Procès en appel de Kamerhe : L’audience renvoyée à une date ultérieure, voici les raisons

 

L’audience du Procès en appel de l’ancien directeur de cabinet du chef de l’État Vital Kamerhe, condamné en première instance à 20 ans de travaux forcés, assortis de 10 ans d’inéligibilité pour corruption et détournement de deniers publics destinés à la construction de maisons préfabriquées dans le cadre du programme d’urgence du chef de l’État, s’est tenue ce lundi devant la cour d’appel de Kinshasa/Gombe à la prison centrale de Makala.

Selon Michel Moto proche de Vital Kamerhe, l’audience a connu le dépôt d’un arrêt de donner acte rendu par la Cour de Cassation. Il explique qu’au vu dudit arrêt, la Cour d’Appel a ordonné la survenance de l’examen de la cause jusqu’à ce que la Cour de Cassation décide du renvoi de la cause devant une autre cour ou devant la même Cour.

La même source renseigne également que la cour de cassation a demandé à la cour d’appel d’attendre qu’elle rende un jugement pour savoir quelle cour va juger.


A ce stade, les avocats de Kamerhe n’ont pas déposé la demande de liberté provisoire vu qu’une partie a brandi l’ordonnance qui impose la suspension et le renvoi à la cour de cassation qui doit statuer sur quelle cour va juger l’affaire.

Lire aussi  Urgent : L'avenue poids lourd bloquée, des pneus brûlés sur la chaussée par des jeunes de l'UDPS

Cette ordonnance a été brandie par les avocats d’une partie accusée. Une décision de la cour de cassation est attendue quant à ce.

Dostin Eugène Luange

Lire aussi

Les plus populaires