Convoqué par le Procureur général, Kalev Mutondo ne s’est pas présenté devant le juge

 

Kalev Mutondo, invité le jeudi 18 février au Parquet général Près la Cour d’Appel de Kinshasa/Gombe ne s’est pas présenté devant le juge. La raison, rien d’officiel si ce ne sont que des spéculations autour de ce rendez-vous manqué entre cet ancien patron de l’Agence nationale des renseignements (ANR) et l’organe de la loi.

Selon certaines sources, le Procureur général près la Cour d’Appel de Kinshasa/Gombe devrait, au préalable, avoir l’autorisation de l’actuel patron de l’ANR pour obtenir la comparution de Kalev. Pour d’autres sources, en revanche, cette procédure aurait été respectée avant même que la convocation ne soit délivrée à l’intéressé. Alors pourquoi ne s’est-il pas présenté devant la justice ? La question demeure.

On sait seulement que Kalev Mutondo, contacté par certaines indiscrétions, se dit serein et s’est abstenu de faire tout commentaire sur sa convocation par le Parquet. Cet ancien flic proche collaborateur de Joseph Kabila est resté droit dans ses bottes estimant que « la justice fera son travail ».

Lire aussi  RDC : "le fait que Kabila ait décidé de prendre son siège au Sénat, cela met désormais fin aux spéculations sur son prétendu retour à la présidence" ( André Mbata)

Kalev Mutondo a été convoqué le jeudi 18 février au Parquet Général près la Cour d’Appel de Kinshasa/Gombe, atteste le document signé par un Procureur général dont une copie est parvenue à ACTU7.CD. Ces derniers temps, plusieurs plaintes ont été déposées à la justice à l’encontre de ce collaborateur de Joseph Kabila.

Christopher Ngoyi Mutamba avait porté officiellement plainte contre Kalev Mutondo, pour tentative d’assassinat, enlèvement, torture et empoisonnement. Il a déposé sa plainte le jeudi 14 janvier au Parquet Général près la Cour d’Appel de Matete. Christopher Ngoyi avait été libéré en août 2016 de la prison de Makala. L’activiste avait précédemment été arrêté en janvier 2015 dans la foulée des manifestations contre la révision de la loi électorale.

Christopher Ngoyi était poursuivi par le parquet général pour cinq chefs d’accusation dont l’incitation à la haine raciale et atteinte à la sécurité intérieure de l’État. Avant d’être transféré en prison, il était détenu dans un cachot de l’ANR.

Lire aussi  RDC : "Le pays tend vers une guerre civile, il est inconcevable que chacun puisse chercher à avoir sa propre sa CENI, sa propre Cour Const. " (Muzito)

En 2020, Jean-Claude Muyambo Kyassa, Jean-Bertrand Ewanga, Gérard Gecoco Mulumba, Cyril Mupapa et d’autres anciens détenus de l’ANR avaient également annoncé qu’ils déposeront une plainte contre Kalev Mutondo pour « arrestations arbitraires, tortures, traitement inhumain et privation des soins ».

Rachidi Mabandu

Lire aussi

Les plus populaires