Meurtre du diplomate italien : l’armée accuse les FDLR de « jeter le discrédit sur ses officiers »

 

Les forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) dénoncent le fait que les forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) veulent jeter le discrédit sur des officiers militaires et ainsi briser le mariage civilo-militaire.

Cette mise au point a été faite jeudi 25 février au cours d’une interview accordée à la presse à Goma par le porte-parole des opérations Sokola 2 Nord-Kivu, le Capitaine Guillaume Ndjike-Kaiko qui estime que ces rebelles utilisent ces stratégies comme mode opératoire car étant déjà affaibli par les forces loyalistes.

« L’objectif ici c’est de freiner l’élan des forces armées de la République Démocratique du Congo dans la traque contre tous ces détenteurs illégaux d’armes à feu », a-t-il dit.

Et d’ajouter, « actuellement, il y a une forte pression du secteur opérationnel Nord-Kivu Sukola 2 dans le Bwito contre la coalition FDLR et Nyatura mais aussi dans le groupement Binza. Au regard de tout ça, le mode opératoire actuel de l’ennemi c’est de jeter ce discrédit sur les officiers des FARDC qui mènent ces opérations ».

Après l’assassinat de l’ambassadeur italien en poste en RDC lundi dernier dans le territoire de Nyiragongo (Nord-Kivu), les FDLR avaient demandé au gouvernement de chercher les auteurs de ce meurtre dans les rangs des FARDC et des forces de défense Rwandaises.

Le Gouvernement lui avaient maintenu sa version selon laquelle ce sont ces rebelles rwandais qui ont été auteurs de ce crime.

Christopher Kambale

Lire aussi

Les plus populaires