Kananga : Les habitants de Nganza invités à dénoncer les cas de mariages précoces et forcés

 

Dans le cadre de son micro-projet de « prévention contre les violences basées sur le genre « et la vulgarisation de la ligne verte notamment 122 et 495555, le « Cris du Peuple Opprimé » (CPO-ONG) a invité ce mercredi 31 mars 2021 les habitants de la commune de Nganza dans la ville de Kananga, à dénoncer les cas de mariages précoces et forcés.

Au moyen d’une pièce théâtrale produite par le groupe Tshiondo Tshia Kasaï Munene jouée au rond-point  » Kazubu », les habitants de cette commune de la ville de Kananga ont été sensibilisés sur les conséquences néfastes des mariages précoces et forcés.

Prenant la parole, Marleine Ndelela, coordonnatrice du CPO-ONG a indiqué que cette activité intervient pour pousser la cible à appeler massivement la ligne verte.


 » Aujourd’hui nous venons avec une activité spéciale théâtrale produite par le groupe théâtral Tshiondo Tshia Kasaï Munene pour sensibiliser la communauté de Nganza à pourvoir dénoncer tout cas de violences sexuelles et celles basées sur le genre » a-t-elle dit.

Lire aussi  Kwilu : l'ex-gouverneur Michel Balabala indexé dans la spoliation d'un terrain au quartier plateau à Kikwit

Et de poursuivre  »nous leur avons sensibilisé sur les violences sexuelles, physiques, économiques appelées dénie de ressources et d’opportunités, le mariage précoce, et sur les violences psychologiques afin que toute la communauté de Nganza puisse appeler massivement la ligne verte 122″.

Mme Ndelela a également conclu que la ligne verte 495555 à appeler en cas de l’inconduite sexuelle de la part des agents humanitaires dans l’exercice de leur métier.

Il convient de rappeler que CPO-ONG avait également sensibilisé les vendeurs, les agents de la police de la circulation routière, élèves au rond point  »Tshibombi » à Kamayi sur les violences basées sur le genre le mardi 30 mars dernier. Selon son numéro 1, ces activités de sensibilisation sont réalisées grâce à l’appui financier de l’organisation des Nations-Unies pour la population (UNFPA).

Jérémie Descon Muambi à Kananga

Lire aussi

Les plus populaires