État de siège : la LUCHA demande à Tshisekedi de surseoir à cette décision qui risque “d’aggraver la situation”

 

Le mouvement citoyen Lutte pour le Changement (LUCHA) demande au Président de la République Félix Tshisekedi de surseoir la décision de l’État de siège qui l’a prise en raison de juguler l’insécurité qui chicotte de plein fouet la partie Est du pays.

Selon ces militants pro-démocratie, l’administration militaire risque d’être une nouvelle aggravation de la situation que d’être la réponse aux questions sécuritaires qui dérangent l’Est du pays.

La LUCHA fait notamment allusion aux précédents lancements d’opérations militaires successifs, changements de noms des opérations, changements d’informations d’opérations des FARDC.

“Nous craignons que cette décision soit une mesure cosmétique destinée à donner l’impression qu’on agit pour mettre fin aux massacres, alors qu’en réalité on maintient le statu quo, voire on aggrave la situation”, a écrit la LUCHA dans une déclaration consultée par ACTU7.CD ce dimanche 02 mai.

Et de poursuivre : “Nous demandons au Président de la République de surseoir cette décision et de considérer plutôt la convocation urgente d’un dialogue tripartite gouvernement-MONUSCO et population”.

Pour rappel, le Président Félix Tshisekedi avait annoncé, à travers le porte-parole du Gouvernement, avoir décrété l’État de siège dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri.

Christopher Kambale

Lire aussi

Les plus populaires