État de siège: Lamuka dénonce « l’amateurisme avéré dans la gestion de l’État »(communiqué)

 

Le présidium de Lamuka a, dans un communiqué de presse publié le mardi 04 mai en rapport avec la proclamation de l’État de siège dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, dénoncé « l’amateurisme avéré de la gestion de l’État » et rappelé que les restrictions des libertés qui accompagnent l’État de siège « sont un acte grave en ce qu’il suspend l’État de droit dans une partie du territoire frappée par le dispositif ».

En parallèle, Lamuka rappelle que l’État de siège est un dispositif constitutionnel auquel le pays recourt « lorsque des circonstances graves menacent, d’une manière immédiate, l’indépendance ou l’intégrité nationale ou encore lorsqu’elles provoquent l’interruption du fonctionnement régulier des institutions conformément à l’article 85 de la constitution ».

Par le biais de Martin Fayulu et d’Adolphe Muzito, la coordination de cette coalition soutient que « si une partie du pays est en guerre, c’est toute la RDC qui est en guerre. Dès lors, il faut réellement trouver des solutions adéquates et pérennes au lieu de simples effets d’annonce ».

Dans ce même communiqué, cette plateforme de l’opposition indique qu' »il est de notoriété publique que les régions de l’Ituri et du Nord-Kivu ne sont pas contrôlées militairement par Kinshasa ».

Pour boucler la boucle, Lamuka dit espérer que l’État de siège n’est pas « une manœuvre pour museler les citoyens congolais et accueillir massivement les populations étrangères » et soutient que le vrai problème » réside dans « l’illégitimité » des institutions et leurs animateurs ainsi que la « désorganisation et l’infiltration de l’armée nationale ».

Osée Mfumfu

Lire aussi

Les plus populaires