Kongo-Central : Début imminent des travaux de la construction du port en eau profonde de Banane

 

C’est une importante étape qui vient d’être franchie avant le début effectif des travaux de construction du port en eau profonde de Banana, à l’embouchure du fleuve Congo dans le Kongo-Central.

Un compromis a enfin été trouvé sur certaines clauses de la convention qui lie la République Démocratique du Congo au groupe DP World spécialisé dans le commerce international et la construction des terminaux maritimes.

Au cours d’une brève cérémonie à la Cité de l’Union Africaine, le Directeur de cabinet du Chef de l’État, M. Guylain Nyembo, pour la partie congolaise et M. Suhail Albanna, Directeur Afrique du groupe DP World chargé de construire le nouveau port de Banana ont signé un accord sur la révision de certaines clauses du contrat signé entre les deux parties.

Au total 34 clauses et sous-clauses ont été revues en tenant compte des intérêts de la République Démocratique du Congo et des pertinentes orientations du Chef l’État Felix-Antoine Tshisekedi Tshilombo sur la transparence dans la réalisation de ce projet.

Un nouveau contrat revu et corrigé sera signé dans les prochains jours pour permettre le début effectif des travaux du nouveau port de Banana.

Signé en mars 2018, la convention sur la construction du port en eaux profondes de Banana a expiré le 23 mars 2020 sans le moindre début des travaux. Cet accord a été reconduit pour une durée de 18 mois.

Après cette signature, le Directeur- Afrique du groupe MP World et sa délégation ont rencontré le Président Felix-Antoine Tshisekedi Tshilombo pour lui faire part de cette avancée.

Au sortir de cette audience, M. Suhail Al Banna a fait part de sa satisfaction pour cette nouvelle étape franchie.
Les travaux de construction du port de Banana devraient durer 2 ans, selon lui.

La construction du port en eau profonde à l’embouchure du fleuve Congo devrait, à coup sûr, favoriser l’accostage des grands navires et autres porte-conteneurs.
Elle devrait favoriser la création d’emplois et maximiser les recettes domaniales et fiscales de l’État congolais.

La Rédaction

Lire aussi

Les plus populaires