Éruption volcanique à Goma : F. Momat « compatit avec les compatriotes exposés au risque des déplacements massifs » et « appelle à la solidarité nationale »

 

Félix Momat, ancien vice-ministre du budget et membre influent du parti politique Éveil de la conscience pour le travail (ECT), a lancé aux habitants du Nord-Kivu et plus particulièrement ceux de Goma victimes d’une éruption volcanique le samedi 22, un message de compassion sur son compte Twitter. Momat dit compatir avec certains compatriotes congolais exposés au risque des déplacements massifs et a aussi appelé à la solidarité nationale.

 » L’éruption ce 22 mai du volcan Nyirangongo/Nord-Kivu est une catastrophe naturelle qui vient redoubler le malheur d’une population déjà meurtrie par des situations d’insécurité récurrentes. Compatissons envers nos compatriotes exposés au risque de déplacement massif. Solidarité! « , a-t-il écrit sur son compte Twitter.

Par ailleurs, Félix Momat dit garder une pensée pieuse pour ce jour de Pentecôte à l’endroit de tous les habitants du Nord-Kivu qui ont passé une nuit éprouvante et remercie Dieu pour sa providence, qui a su arrêter l’avancée des laves, limitant ainsi d’énormes dégâts matériels et humains.

Lire aussi  Campagne Bye-Bye MONUSCO : la police disperse un groupe des femmes en pleine distribution des banderoles à Butembo

 » En ce jour de Pentecôte, je garde une pensée pieuse à l’endroit de tous nos compatriotes du Nord-Kivu qui ont passé une nuit éprouvante à Goma. Merci seigneur notre Dieu, qui par sa providence, a su arrêter l’avancée des laves, limitant ainsi d’énormes dégâts matériels et humains », a-t-il indiqué.

Il faut noter qu’une impressionnante coulée de lave a atteint la lisière de Goma après l’éruption soudaine samedi soir du volcan Nyiragongo surplombant la ville, provoquant la fuite en masse des habitants vers le Rwanda voisin et causant la psychose au sein de la population de cette contrée du pays. Cette catastrophe naturelle a coûté la vie à cinq personnes, selon le premier bilan annoncé par le gouvernement militaire en place.

Osée Mfumfu

Lire aussi

Les plus populaires