Kinshasa : Acculé par les « parlementaires debout » de l’UDPS, Ngobila improvise une descente sur Huileries pour calmer les esprits

 

Gentiny Ngobila est au bout du rouleau. Le Gouverneur de la ville de Kinshasa est dépassé par les événements semble-t-il, à tel point qu’il y a un tollé général sur la toile. Dans l’opinion, l’Autorité urbaine ne répond pas à leurs attentes aussi bien dans la mégestion de la chose publique et des promesses non tenues : « Kin Bopeto », réhabilitation du marché central…, Ngobila abuse même de la confiance de Félix Tshisekedi.

Conscient de ces insuffisances, Gentiny Ngobila compte sur la protection de l’Assemblée provinciale de Kinshasa (APK). L’organe délibérant de la capitale « s’attribue la mission impropre de protéger ce canard boiteux alors que des cadavres sont cachés dans ses placards ». Une attitude de ces élus mal appréciée par les « parlementaires debout ».

Ces derniers, considérant que le Gouverneur de Kinshasa ne rend pas la tâche facile au Président de la République, envisageraient d’initier une « pétition » contre le bureau de l’APK. Une manière pour eux d’étaler leur ras-le-bol sur les faiblesses caractérisant la gestion opaque de Gentiny Ngobila. Ce qui revient à dire que la question de ce Gouverneur a atteint l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), premier parti de l’Union sacrée.

Informé de ce tollé général à son encontre, Gentiny Ngobila tente de faire diversion. C’est dans ce sens que ce cadre du Parti du Peuple pour la Reconstruction et le Développement (PPRD) cher à Joseph Kabila, a improvisé une visite au Rond point Huileries pour tenter de calmer les esprits. Le mercredi dernier, Gentiny Ngobila a fait semblant d’inspecter les travaux de réhabilitation de la chaussée du Rond-point des Huileries. Lieux qu’il a lui-même transformés en un gigantesque marché populaire.

Ces langues qui se délient chaque jour à Kinshasa pour dénoncer la mauvaise gestion de la capitale, pointent d’un doit accusateur le Gouverneur. Les Kinois, après avoir vécu le désastre à la tête de la ville avec André Kimbuta, s’attendaient plutôt à un dirigeant autre que celui en place.

Rachidi Mabandu

Lire aussi

Les plus populaires