Lualaba : Les agents de CREC-7 dans la rue pour dénoncer le « mauvais traitement » à leur encontre

 

Le lundi 07 juin 2021 à Kolwezi dans la province de Lualaba, les agents de l’entreprise chinoise CREC-7 sont descendus dans la rue pour dénoncer le mauvais traitement dont ils font objet par leur employeur.

Selon eux, le salaire qu’ils reçoivent est « indigne » et n’est pas proportionnel à la hauteur du travail effectué au sein de l’entreprise. Aussi, ces agents déplore l’absence des heures de pause entre le travail, alors que les chinois avec qu’ils travaillent prennent quelques heures de repos.

Ils ont, de ce fait, barricadé la nationale numéro 39, du côté du village Nowa, à Kantoto, fief de cette entreprise. Ils ont, en outre, brûlé les pneus rendant ainsi la circulation difficile, une manière pour eux exprimer leur ras-le-bol.

 » Nous sommes descendus dans la rue pour revendiquer nos droits comme le stipule le code du travail. Nous sommes mal payés et subissons de l’injustice. Au moment où nous travaillons du premier au trente, mais touchons un salaire indigne. Les travaux que nous effectuons, les chinois avec qui nous travaillons, peuvent aller en pause d’une heure et manger quelque chose, nous non », a déploré Fabrice Kayembe, agent à CREC-7.

Il ajoute que  » cette fois-ci, nous voulons que ça change, la plupart qui avait osé de revendiquer ils se sont vus être licenciés. Les responsables que les chinois ont mis pour nous diriger lorsque nous leurs expliquons, ils nous flouent et font semblant, parce qu’ils touchent un salaire plus élevé.
La police est venue nous disperser en lançant des gaz lacrymogènes, nous l’avons expliqué, elle nous a amenés voir le Ministre de l’Intérieur, nous ne sommes pas satisfaits, nous le serons lorsque nous serons rétablis dans nos droits, comme l’a dit le Président de la République contrat gagnant-gagnant. C’est-à-dire, nous voulons bénéficier de mêmes avantages que les chinois « .

Signalons que le ministre de l’Intérieur a convoqué une réunion d’urgence avec le responsable de ladite entreprise, la directrice de l’emploi et prévoyance sociale ainsi que l’inspecteur du travail, pour ce mardi 08 juin 2021, question de tabler sur ce dossier et dégager des pistes de solution.

Nancy Mbuyu à Kolwezi

Lire aussi

Les plus populaires